Quelle valeur accorder à l’élévation du ratio lymphocytaire T CD4/CD8 dans le phénotypage lymphocytaire du sang : analyse d’une étude préliminaire et rétrospective au CHU de Bordeaux

Résumé : Le ratio CD4/CD8 est une donnée d’immunophénotypage lymphocytaire du sang veineux, simple et accessible. De nombreux travaux se sont intéressés aux situations au cours desquelles ce ratio lymphocytaire T CD4/CD8 était abaissé, et se sont demandés quel(s) phénomène(s) en expliquai(en)t la présence. Cependant, nous ne connaissons pas actuellement les situations au cours desquelles ce ratio CD4/CD8 prend des valeurs élevées, et quels sont les mécanismes immunitaires menant à cette élévation. Dans le cadre du dialogue clinico-biologique, l’objectif de ce travail était de décrire les caractéristiques cliniques et biologiques des patients avec ratio CD4/CD8 élevé, au sein d’une cohorte de patients pour lesquels a été prescrit un immunophénotypage lymphocytaire du sang au CHU de Bordeaux. Nous avons réalisé une étude rétrospective monocentrique sur l’ensemble des immunophénotypages lymphocytaires effectués au laboratoire d’Immunologie entre 1999 et 2015. La valeur de ratio retenue était de 8,98, permettant de sélectionner 36 patients constituant la population d’étude, à partir de 81 975 prélèvements réalisés sur la période d’étude. La médiane d’âge de la population d’étude était élevée, 71 ans. Concernant les services d’origine, 20 patients (56%) étaient issus des services de Médecine Interne, 6 (17%) des services de Néphrologie, 4 (11%) du service de Dermatologie, 3 (8%) du service d’Hématologie, 2 (7%) du service de Rhumatologie et 1 (3%) du service de Gastro-entérologie. 9 patients (25%) étaient atteints d’une connectivité, 9 patients (25%) d’une vascularite, 3 patients (8%) avaient bénéficié d’une allogreffe de cellules souches hématopoïétiques (CSH), et 5 patients (14%) d’une greffe rénale. La majorité des patients a reçu des traitements immunosuppresseurs avec un nombre médian de lignes de traitement à 3 et 6 patients (16,7%) ont reçu un traitement fortement lymphopéniant par Cyclophosphamide. L’étude longitudinale a permis d’isoler trois modes d’évolution longitudinale des ratios CD4/CD8 : évolution ascendante (17 patients), évolution oscillante (7 patients) et évolution stable (12 patients). L’analyse des histoires individuelles a permis de mettre en évidence un processus de reconstitution immune suivant une lymphopénie induite, iatrogène le plus souvent, portant préférentiellement sur les lymphocytes T CD4, expliquant un ratio CD4/CD8 élevé et le plus souvent chez des patients âgés. Le ratio CD4/CD8 semble donc représenter une analyse intéressante en pratique clinique, permettant en cas d’élévation importante d’alerter sur une immunosuppression passée ou actuelle conséquence de la thérapeutique, tout en soulignant le caractère gravissime de ces situations.
Type de document :
Mémoires
Médecine humaine et pathologie. 2015
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [62 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01223858
Contributeur : Bu Carreire Université de Bordeaux <>
Soumis le : mardi 3 novembre 2015 - 15:41:43
Dernière modification le : mercredi 23 août 2017 - 16:29:05
Document(s) archivé(s) le : jeudi 4 février 2016 - 11:14:31

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01223858, version 1

Collections

Citation

Alexandre Guy. Quelle valeur accorder à l’élévation du ratio lymphocytaire T CD4/CD8 dans le phénotypage lymphocytaire du sang : analyse d’une étude préliminaire et rétrospective au CHU de Bordeaux. Médecine humaine et pathologie. 2015. 〈dumas-01223858〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

130

Téléchargements de fichiers

5562