Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Prise en charge thérapeutique des anévrismes juxta-rénaux de l'aorte abdominale de 2002 à 2015

Résumé : Objectif : Évaluer les différentes approches chirurgicales du traitement des anévrismes de l’aorte abdominale juxta-rénale (AAAJR) à l’ère des techniques mini-invasives et établir un algorithme décisionnel. Méthode : Entre janvier 2002 et mai 2015 nous avons opéré 69 AAAJR dans le service de chirurgie vasculaire de l’hôpital Ambroise Paré, 47 malades ont bénéficié d’un traitement chirurgical conventionnel par mise à plat-greffe dont 25 par laparotomie (groupe open) et 23 par laparoscopie (groupe vidéo), et 21 malades ont bénéficié d’un traitement endovasculaire dont 14 par technique de la cheminée (groupe Ch-EVAR) et 7 par endoprothèse fenêtrée (groupe f-EVAR). Résultats : La série incluait 62 hommes (92,5%) et 7 femmes (7,5%) d’âge médian 75 ans (50-89). Le diamètre médian de l’AAAJR était de 59 mm (50-110). Le taux de mortalité à 30 jours était de 4%, 0%, 21,4% et 0% pour les groupes open, vidéo, Ch-EVAR et f-EVAR, respectivement. La mortalité à un an était de 4%, 8,7%, 21,4% et 0%, respectivement. Des complications systémiques sévères ont été observées à 30 jours dans 8%, 4,3%, 21,4% et 0%, respectivement. Des ré-interventions précoces ont été nécessaires dans 12%, 4%, 21,4% et 42,8%. Une insuffisance rénale aiguë a été notée dans 40%, 34,7%, 14,2% et 0%, respectivement. À 30 jours, le taux d’endofuites était de 21,4% (3 type 2) dans le groupe Ch-EVAR et de 28,5% dans le groupe f-EVAR (2 types 2). Toutes les endofuites de type I visualisées en per-opératoire avaient régressées. La perméabilité primaire des montages vasculaires chirurgicaux à un an était de 96% pour le groupe open et 100% pour le groupe vidéo. Les perméabilités primaires et primaires assistées des artères cibles étaient de 81% pour le groupe Ch-EVAR et de 71,4% et 100% pour le groupe f-EVAR. Après 2011 la mise à plat-greffe par laparoscopie était moins couramment utilisée chez les malades à bon risque chirurgical au profit de la chirurgie conventionnelle. Depuis 2011, les techniques endovasculaires ont permis de traiter des malades à haut risque chirurgical inaccessibles à une chirurgie conventionnelle, et avec des collets aortiques proximaux plus courts (73,3% de collet <10 mm vs. 87%). Cependant, la mortalité n’a pas été diminuée par rapport à avant 2011 (7,6% vs. 3,3%) et nous assistons à une augmentation du taux de ré-interventions précoces, prédominant dans le groupe f-EVAR (42,8%). Conclusion : La chirurgie ouverte reste le traitement de référence chez les malades à bon risque chirurgical. Malgré d’excellents résultats à court terme avec f-EVAR chez des malades à haut risque chirurgical, le taux élevé de ré-interventions et l’absence de résultats à long terme ne permettent pas d’étendre cette technique aux patients à bon risque. Les résultats à court terme obtenus avec Ch-EVAR sont décevants. En urgence, l’utilisation d’endoprothèses fenêtrées « home-made » paraît être une solution plus attractive.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadata

Cited literature [61 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01237535
Contributor : Bu Santé Upjv <>
Submitted on : Wednesday, January 27, 2016 - 1:55:31 PM
Last modification on : Monday, April 19, 2021 - 8:50:28 AM
Long-term archiving on: : Thursday, April 28, 2016 - 11:17:06 AM

Identifiers

  • HAL Id : dumas-01237535, version 1

Collections

Citation

Marie-Albane Bensussan. Prise en charge thérapeutique des anévrismes juxta-rénaux de l'aorte abdominale de 2002 à 2015. Médecine humaine et pathologie. 2015. ⟨dumas-01237535⟩

Share

Metrics

Record views

111

Files downloads

38