Imagerie (scanner et IRM) du cystadénome séreux pancréatique : comparaison de lésions réséquées et lésions non réséquées

Résumé : Le cystadénome séreux pancréatique (CS) est une entité bénigne et rare, qui relève de la simple surveillance. En imagerie différents type macroscopiques existent, allant de la forme microkystique typique à des formes pseudosolides, macrokystiques uniloculaires, oligokystiques ou mixtes. L’objectif de notre étude était de décrire les caractéristiques en imagerie (scanner et IRM) des cystadénomes séreux dans une population rétrospective sur 10 ans, en comparant les lésions réséquées et non réséquées pour déterminer les signes susceptibles d’améliorer la performance diagnostique de l’imagerie. Matériel et méthodes : Étude monocentrique incluant rétrospectivement sur 10 ans, 77 patients porteurs de CS dont 22 opérés. Les données cliniques et biologiques ont été recueillies à partir des dossiers médicaux et les données histologiques des patients opérés ont été revues. Les données de l’imagerie (scanner et IRM) ont été revues par deux lecteurs : taille des lésions, forme, localisation, présence de calcifications, présence de microkyste et d’élément central, signal et rehaussement. L’ensemble des données a été analysé en comparant les caractéristiques des patients opérés à celles des patients non opérés. Résultats : Les patients opérés présentaient des caractéristiques clinico-biologiques qui n’étaient pas différentes de celles des patients non opérés. En imagerie, les patients opérés présentaient des types macroscopiques significativement différents des patients suivis. (p = 0.028), les formes les moins typiques (solide, macrokystique) étant plus souvent réséquées. Le type macroscopique influençait significativement la certitude diagnostique (p= 0.048). L’IRM était associée à une meilleure certitude diagnostique par rapport au scanner grâce aux signes suivants : contours lobulés (p < 0.001), présence d’un élément central (p = 0.007) et de microkystes (p < 0.001). Les deux derniers signes présentaient une très bon accord inter-observateur (κ = 0 .82 et κ = 0.74 respectivement). La séquence de diffusion montrait l’absence de restriction, avec un ADC moyen significativement plus bas dans les lésions réséquées (2.78 ± 0.70 mm²/sec vs. 3.0 ± 0.70 mm²/sec, p = 0.048). Conclusion : Les formes atypiques du CS posent souvent un problème de diagnostic différentiel qui peut conduire à la résection chirurgicale. L’imagerie et surtout l’IRM comprenant des séquences de diffusion permet une meilleure confiance diagnostique et pourrait permettre d’éviter une prise charge chirurgicale inappropriée.
Type de document :
Mémoires
Médecine humaine et pathologie. 2015
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [15 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01244993
Contributeur : Université Paris Descartes - Scd <>
Soumis le : mercredi 16 décembre 2015 - 15:16:46
Dernière modification le : mercredi 23 août 2017 - 16:30:54
Document(s) archivé(s) le : jeudi 17 mars 2016 - 14:50:55

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01244993, version 1

Citation

Nadia Benadla Bessaoud. Imagerie (scanner et IRM) du cystadénome séreux pancréatique : comparaison de lésions réséquées et lésions non réséquées. Médecine humaine et pathologie. 2015. 〈dumas-01244993〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

82

Téléchargements de fichiers

334