Efficacité des anti-TNF alpha dans le traitement des uvéites non infectieuses: étude rétrospective sur 21 patients

Résumé : Les indications reconnues des anti-TNF alpha dans l’autorisation de mise sur le marché ne concernent actuellement pas le traitement des uvéites non infectieuses, bien que leur utilisation dans cette indication soit en constante augmentation. Objectif : Évaluer l’efficacité du traitement par anti-TNF alpha chez des patients présentant une uvéite d’origine non infectieuse. Patients et méthodes : Dans une étude rétrospective observationnelle monocentrique ont été inclus, du 01/01/2010 au 01/10/2015, tous les patients présentant une uvéite d’origine non infectieuse traitée par anti-TNF alpha, suivis au CHU de Bordeaux dans les services d’ophtalmologie et de médecine interne. Le critère de jugement principal était le contrôle de l’inflammation oculaire défini par une absence de Tyndall en chambre antérieure, une absence de Tyndall vitréen, une réduction de l’œdème maculaire, une absence de vascularite ou d’œdème papillaire. Les critères de jugement secondaires étaient l’étude précise de l’évolution de l’œdème maculaire, l’évaluation de l’amélioration de l’acuité visuelle de loin, l’évolution des autres thérapeutiques (corticoïdes et immunosuppresseurs) et les effets indésirables. Résultats : 21 patients ont été inclus, 10 hommes et 11 femmes, dont 7 patients atteints de Behçet, 3 patients atteints de Birdshot, 2 patients atteints de sarcoïdose, et 9 patients atteints d’uvéite idiopathique. L’inflammation oculaire sous anti-TNF alpha était contrôlée à 3 mois (M3) pour 80,9% des patients, à 6 mois (M6) pour 94,7% des patients, à 12 mois (M12) pour 83,3% des patients et à plus de 12 mois (durée de suivi moyenne de 30,3 mois) pour 86,7% des patients. L’œdème maculaire est passé d’une épaisseur moyenne centrale de 452 µm avant traitement à 334,6 µm à M3, 337,1 µm à M6 et 307,5 µm à M12. L’acuité visuelle s’est améliorée, avec une acuité visuelle moyenne de loin de 0,51 (en LogMAR) avant traitement, passant à 0,33 à M3, 0,28 à M6 et 0,24 à M12. La corticothérapie orale a pu être diminuée ou arrêtée pour 87,5% des patients, avec une dose moyenne de Prednisone passant de 19,7 mg avant traitement à 5,2 mg sous traitement à M12. 76,5% des patients n’avaient plus besoin de corticoïdes locaux. Seulement 9,5% des patients avaient encore un traitement immunosuppresseur (Méthotrexate) en association à M12. 28,6% des patients ont présenté des effets secondaires notables, dont 9,5% des effets secondaires graves. Conclusion : Notre travail a confirmé l’efficacité des anti-TNF alpha, même à long terme, sur le contrôle de l’inflammation oculaire, avec des taux élevés de rémission clinique complète et une bonne tolérance pour la plupart des patients.
Type de document :
Mémoires
Médecine humaine et pathologie. 2015
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [82 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01253135
Contributeur : Bu Carreire Université de Bordeaux <>
Soumis le : vendredi 8 janvier 2016 - 16:45:15
Dernière modification le : mercredi 23 août 2017 - 16:30:42

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01253135, version 1

Collections

Citation

Audrey-Élodie Mercier. Efficacité des anti-TNF alpha dans le traitement des uvéites non infectieuses: étude rétrospective sur 21 patients. Médecine humaine et pathologie. 2015. 〈dumas-01253135〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

375

Téléchargements de fichiers

318