Créations participatives : la médiation en question

Résumé : J'ai réalisé mon stage du 22 janvier au 10 juillet 2015 à l'Amphithéâtre du Pont-de-Claix. C'est une scène de la région Rhône-Alpes qui propose une programmation pluridisciplinaire dans l'agglomération grenobloise, pouvant accueillir 220 spectateurs. J'ai travaillé autour de missions de coordinations pour la saison 2015-2016, de missions de communication, de relations avec les publics, et j'ai pu m'investir pleinement dans la vie de la structure. Mon stage a été un peu perturbé par la décision de la ville de reprendre l'Amphithéâtre en régie directe. Si ce changement de mode de fonctionnement a impacté mes missions de départ, j'ai renforcé mes compétences dans ces différents domaines. De plus, j'ai pu observer, de l'intérieur, une situation de crise et le lien entre culture et politique. La situation actuelle de l'Amphithéâtre et son histoire, les différentes missions réalisées pendant ce stage sont développées dans une première partie. Forte de cette expérience pratique et du travail de relations avec les publics mis en place pour La foire des prairies, événement hors les murs construit avec les habitants. J'ai décidé, dans la deuxième partie de ce mémoire, de m'interroger sur une redéfinition du concept de médiation culturelle dans les créations participatives. Les créations participatives sont ici définies comme des créations où des non-professionnels sont intégrés au processus de création. Ce rapprochement entre public et création entraîne un nouveau rapport au public dont l'investissement devient visible et un nouveau rapport à la médiation car la rencontre avec l'art se fait directement par la pratique. Si dans ce contexte l'artiste peut avoir un rôle de médiateur, le besoin d'un intermédiaire extérieur se fait sentir et assurer la médiation n'est pas la fonction primordiale de l'artiste. L'animateur socioculturel peut apparaître dans ce contexte comme une figure de médiation. Si elle présente des avantages, notamment en termes de bonne connaissance du terrain, elle ne peut pas seule faire le lien entre les habitants et l'artiste, le risque étant alors de se restreindre au seul domaine social, sans s'ouvrir à l'ensemble d'une population et de perdre de vue l'artistique. Ainsi la figure du médiateur coordinateur a été mise en avant, il se définit par une bonne connaissance de l'art et il fait le lien entre les partenaires : les associations, les centres sociaux, les habitants individuels et l'artiste. De plus, il permet de conserver un lien avec les participants après la création. Après avoir fait une proposition quant à une figure possible de médiateur, et mis en avant la place primordiale de la médiation dans ce type de projet, des clés pour une médiation réussie sont proposées. Elles peuvent à la fois concerner des moyens pratiques mais aussi éthiques afin d'éviter l'instrumentalisation des participants, de respecter la diversité culturelle et d'avoir une approche exigeante sur un temps long.
Type de document :
Mémoires
Littératures. 2015
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [14 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01257808
Contributeur : Bibliothèque Lettres <>
Soumis le : lundi 18 janvier 2016 - 12:06:11
Dernière modification le : mercredi 23 août 2017 - 16:34:02

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01257808, version 1

Citation

Ysore Bonnardel. Créations participatives : la médiation en question. Littératures. 2015. 〈dumas-01257808〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

209

Téléchargements de fichiers

304