Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Pronostic à long terme des patients après évaluation de la vasoréactivité coronaire

Résumé : Introduction : Le spasme coronaire est une pathologie dont la prévalence est difficile à déterminer. Il est lié à une vasoréactivité coronaire anormale qui peut être associée à des complications graves pouvant être prévenues par l’instauration d'un traitement médicamenteux spécifique. Le diagnostic de vasoréactivité coronaire anormale repose le plus souvent sur la réalisation de tests de provocation. Les objectifs de ce travail étaient d'évaluer le pronostic des patients ayant présenté un test de provocation normal et de le comparer à celui des patients ayant une vasoréactivité coronaire anomale. Matériels et méthodes : Il s'agit d'une étude mono centrique, rétrospective, sur 10 années, au sein du service de cardiologie de l’hôpital Cochin. Durant cette période, tous les patients ayant présenté des symptômes compatibles avec le diagnostic d'ischémie myocardique et ayant bénéficié d'un test de provocation du spasme coronaire ont été inclus. Pour leur suivi, les patients étaient contactés par courrier, par téléphone ou par l’intermédiaire de leur médecin traitant. Les évènements cardiovasculaires suivants étaient recherchés : décès d’origine cardiovasculaire, infarctus du myocarde, accident vasculaire cérébral ischémique, revascularisation myocardique, douleur thoracique, hospitalisation pour douleur thoracique ou nouvelle coronarographie. Résultats : Entre décembre 2002 et juillet 2012, un total de 13.902 patients a bénéficié d’une coronarographie. Parmi ces patients, 2.091 (15,0%) ont eu un test de provocation normal et 300 patients (14,3%) avaient une vasoréactivité coronaire anormale, spontanément ou révélée par le test de provocation. Nous avons réalisé le suivi des patients dont le test de provocation était normal (n=1.604; 76,7%) sur une durée moyenne de 80,3 mois. Les patients avec test de provocation normal avaient moins de facteurs de risque cardiovasculaire que les patients avec vasoréactivité anormale. Ils ont présenté de plus, un taux global d’évènements cardiovasculaires majeurs plus faible (3,42% vs 8,16% ; p=0,0002) avec notamment moins d’infarctus du myocarde (0,37% vs 3,55%; p< 0,0001) et de revascularisations myocardiques (1,62% vs 4,61% ; p<0,0001) que les patients avec vasoréactivité anormale. Par ailleurs, nous avons retrouvé plus d'accidents vasculaires cérébraux ischémiques (1,31% vs 0% p=0,0062) chez les patients non spastiques. Les taux de mortalité de causes cardiovasculaires étaient comparables entre les deux groupes de patients. Conclusion : Les patients présentant des symptômes compatibles avec une ischémie myocardique de repos et dont le test de provocation du spasme coronaire est normal sont à faible risque cardiovasculaire et présentent des taux d'infarctus du myocarde et de revascularisation significativement inférieurs à ceux des patients dont la vasoréactivité coronaire est anormale.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadata

Cited literature [81 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01273444
Contributor : Université Paris Descartes - Scd <>
Submitted on : Friday, February 12, 2016 - 2:40:58 PM
Last modification on : Friday, March 27, 2020 - 2:35:53 AM
Long-term archiving on: : Friday, May 13, 2016 - 12:44:48 PM

Licence


Distributed under a Creative Commons Attribution - NonCommercial - NoDerivatives 4.0 International License

Identifiers

  • HAL Id : dumas-01273444, version 1

Citation

Ingrid Robard. Pronostic à long terme des patients après évaluation de la vasoréactivité coronaire. Médecine humaine et pathologie. 2015. ⟨dumas-01273444⟩

Share

Metrics

Record views

114

Files downloads

370