Expériences et attentes d'anciennes victimes de maltraitance infantile sur la place du médecin généraliste dans leurs parcours de vie : le médecin généraliste, un lien pour penser et panser la maltraitance

Résumé : INTRODUCTION :
L’Organisation Mondiale de la Santé insiste sur l’importance de proposer des services de soins et d’accompagnement de qualité aux victimes de violences infantiles, dans le but d’améliorer leur santé physique et mentale souvent altérée à vie. Les données sur le parcours de soin des victimes de maltraitance infantile sont pauvres. Nous avons voulu connaitre les expériences et les attentes d’anciennes victimes de maltraitance infantile sur la place du médecin généraliste dans leur parcours de vie, découvrir leur histoire pour comprendre les représentations et jugements sur les acteurs dans la lutte contre la maltraitance et faire émerger des suggestions pour l’amélioration de la prévention.
MÉTHODE :
Enquête qualitative par entretiens individuels semi-dirigés auprès d’anciennes victimes de violences infantiles dont les modes de recrutement ont été variés : forums sur internet, service de psychiatrie, patientèle de médecins généralistes, auteurs de livres autobiographiques et centres sociaux.
RÉSULTATS :
Douze entretiens ont été réalisés d’avril à septembre 2015. Le dépistage et le signalement des situations de maltraitance par le médecin généraliste sont ressentis comme primordiaux mais nettement insuffisants pour ces anciennes victimes de violence. Mais les parades pour tromper les médecins sont nombreuses : nomadisme médical, évitement des médecins, fausse image de la bonne famille. Difficultés pour l’enfant de parler quand il consulte avec le parent maltraitant. Malgré ce défaut de signalement, une fois la situation de maltraitance certifiée, lorsque le médecin généraliste est convié à la prise en charge de ces patients, il affirme son rôle de pilier pour l’accompagnement de ces enfants maltraités ; leur assure une écoute et un soutien bienveillant tout au long de leur parcours de vie. Malheureusement, le médecin généraliste est souvent écarté du suivi de ces enfants, les enfants placés n’en auront pas l’accès et les enfants signalés n’auront pas de suivi médical exigé.
CONCLUSION :
Le médecin généraliste a une place déterminante dans la prise en charge d’un enfant maltraité pour lui assurer un suivi et accompagnement de qualité afin de construire une résilience durable. Il serait intéressant de cerner les difficultés des services de protection de l’enfance pour désigner un médecin référent pour le suivi de ces enfants.
Type de document :
Mémoires
Médecine humaine et pathologie. 2015
Liste complète des métadonnées

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01297102
Contributeur : Bibliothèque Universitaire De Médecine de Nice <>
Soumis le : samedi 2 avril 2016 - 14:02:08
Dernière modification le : jeudi 11 janvier 2018 - 16:46:50
Document(s) archivé(s) le : dimanche 3 juillet 2016 - 12:20:25

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01297102, version 1

Collections

Citation

Fanny Lestienne. Expériences et attentes d'anciennes victimes de maltraitance infantile sur la place du médecin généraliste dans leurs parcours de vie : le médecin généraliste, un lien pour penser et panser la maltraitance. Médecine humaine et pathologie. 2015. 〈dumas-01297102〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

117

Téléchargements de fichiers

116