Évaluation de la mesure incitative attachée aux PPG-CE

Résumé : L'incitation mise en œuvre par l'AEAG est fondue dans un système complexe de variables multiples, dont elle est elle-même une des composantes. Les situations des territoires visés par le dispositif étant très diverses, la gestion à laquelle l'AEAG engage les maîtres d'ouvrage par l'intermédiaire de ce dispositif ne peut faire l'objet d'aucune définition « pratique » a priori. Seul le territoire est capable de définir ce à quoi correspond la « gestion hydromorphologique » de ses cours d'eau. Cette circonstance met en évidence la difficulté de promouvoir un dispositif dont aucun contenu concret ne peut jamais être médiatisé à l'échelle d'action de l'AEAG. Dans ces conditions, le risque d'incompréhension de l'objet de l'incitation semble accru, d'autant que les représentations associées à l'hydromorphologie montre une tentation forte de s'appuyer sur des « recettes » pour tenter de traduire les attentes portées par l'AEAG, ignorant dès lors la notion de compréhension au cas par cas des dynamiques du cours d'eau. De manière plus large, cette absence de définition uniforme de « ce que devrait être » le cours d'eau caractérise la difficulté de voir se dessiner un « problème-rivière » auquel l'hydromorphologie viendrait apporter ses solutions. En effet, dans ce contexte, la gestion des cours d'eau basée sur la meilleure compréhension du fonctionnement du cours d'eau peine à affronter la double concurrence à laquelle elle est confrontée : celle qui sévit entre différentes politiques publiques pour se tailler une aire de visibilité, et la concurrence interne à la politique de gestion des cours d'eau, entre les différentes solutions de gestion susceptibles d'être adoptée. Le dispositif repose en outre sur une mise en œuvre qui traduit et renforce la variabilité de ses contours, en faisant apparaître une pratique du mécanisme incitatif ne correspondant pas nécessairement aux intentions initiales et qui engendre des effets inattendus. Enfin, le dispositif se confronte à la variabilité des territoires du bassin Adour Garonne, dont les cadres de structuration géographique, budgétaire ou encore technique sont autant de dimensions susceptibles d'influencer la capacité de l'incitation à atteindre son objectif de mobilisation des acteurs du territoires. L'outil incitatif semble néanmoins pouvoir constituer un facteur d'accroissement de l'engagement du maître d'ouvrage dans la politique de gestion promue par l'AEAG. Toutefois, cette mobilisation des acteurs ne peut être considérée comme le résultat d'un seul facteur, mais bien plus comme le résultat de l'interconnexion des variables créant, à un moment donné, une « fenêtre d'opportunité » de développement de nouvelles méthodes de gestion, lorsque se rencontrent la compréhension des dynamiques du cours d'eau, un niveau adéquat de structuration du territoire et la capacité de celui-ci à faire émerger des financements relatifs à la question des cours d'eau. C'est l'étude de cette rencontre qui permet d'observer, au cas par cas, le rôle du dispositif incitatif dans l'engagement d'une dynamique de révision des programmes pluriannuels de gestion.
Type de document :
Mémoires
Sociologie. 2015
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [8 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01321056
Contributeur : Chloée Fabre <>
Soumis le : mardi 24 mai 2016 - 18:01:10
Dernière modification le : mercredi 23 mai 2018 - 17:58:09

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01321056, version 1

Collections

Citation

Violène Sibertin-Blanc. Évaluation de la mesure incitative attachée aux PPG-CE. Sociologie. 2015. 〈dumas-01321056〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

141

Téléchargements de fichiers

46