Évaluation des pratiques et impact micro-économique de la vasectomie : expérience monocentrique française

Résumé : Depuis la loi du 4 juillet 2001, la vasectomie est reconnue comme méthode de contraception masculine. Cette loi a autorisé ce geste en l'encadrant avec des règles précises et strictes. L'AFU diffuse depuis plusieurs années une fiche d'information-patient. L'accès à cette intervention reste cependant encore limité. Il n'existe pas de données publiées récentes sur la pratique de la vasectomie en France. Nous rapportons l'expérience de la vasectomie et son impact médico-économique au sein d'un centre hospitalo-universitaire. Matériels et méthodes : Étude de cohorte rétrospective monocentrique de 45 patients ayant bénéficié consécutivement d'une vasectomie contraceptive dans notre centre entre juillet 2001 et mai 2016. Pour chaque patient ont été étudiés : 1) les modalités de réalisation de l'acte, 2) le respect des recommandations de MAS et de la loi de 2001, 3) les coûts directs et indirects et les bénéfices engendrés par l'intervention pour l'établissement basés sur le libellé GHM correspondant, 4) l'efficacité du geste par l'analyse des spermogrammes de contrôle, 5) la satisfaction et le devenir des patients à l'aide d'un questionnaire téléphonique. Résultats : L'âge moyen était de 41,3 ans. La seconde consultation était réalisée dans 91% des cas. Le délai de réflexion n'était pas respecté dans 24% des cas. Le consentement écrit était signé dans 89% des cas. La congélation préventive était proposée dans 78% des cas. La vasectomie était réalisée en ambulatoire dans 73% des cas, sous anesthésie locale dans 6,7% des cas. Tous les patients ont eu une résection chirurgicale du déférent. Le coût moyen par patient était de 660,63 euros (36,8% charges directes, 30,1% charges induites, 27,3% charges indirectes, 5,8% coûts structure) pour un gain moyen de 524,50 euros soit une perte de 136,13 euros. Le spermogramme de contrôle n'était pas effectué dans 22% des cas. Parmi les patients l'ayant fait, seulement 54,3% étaient azoospermes mais le délai de 3 mois n'était pas respecté chez 23% d'entre eux. Aucun patient interrogé n'a exprimé de regret après l'intervention. Conclusion : Dans notre expérience, les recommandations issues de la loi de 2001 concernant la vasectomie n'étaient pas systématiquement suivies. Ce manque de standardisation des pratiques, potentiel reflet d'un manque d'intérêt, est à mettre en relief avec le surcoût engendré. La revalorisation de l'acte devrait être intégrée dans la réflexion d'amélioration des pratiques de stérilisation masculine.
Type de document :
Mémoires
Médecine humaine et pathologie. 2016
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [60 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01409678
Contributeur : Bibliothèque Universitaire Rouen <>
Soumis le : mardi 6 décembre 2016 - 10:29:24
Dernière modification le : mardi 5 juin 2018 - 10:14:34

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01409678, version 1

Citation

Alexandre Hourié. Évaluation des pratiques et impact micro-économique de la vasectomie : expérience monocentrique française. Médecine humaine et pathologie. 2016. 〈dumas-01409678〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

141

Téléchargements de fichiers

157