Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Femmes décédées de violences conjugales dans le département des Alpes-Maritimes entre 2011 et 2015 : parcours médical, social et judiciaire

Résumé : CONTEXTE :
Les violences à l’égard des femmes et notamment les violences conjugales sont devenues des sujets « d’actualité ». Les violences conjugales constituent une problématique universelle et les statistiques portant sur leur fréquence font état d’un constat inquiétant dans le monde mais également en France. Depuis une dizaine d’années, une étude nationale sur la mortalité au sein du couple est diligentée chaque année par le Ministère de l’Intérieur. Elle recense le taux de mortalité au sein du couple, secondaire à des faits de violences conjugales. Il en ressort que le département des Alpes-Maritimes est particulièrement touché par cette problématique.
OBJECTIFS :
La ligne directrice de notre étude est de réaliser un état des lieux des femmes décédées dans le cadre de violences conjugales sur le département des Alpes-Maritimes de 2011 à 2015, puis de retracer leur parcours médical, social et judiciaire. Notre deuxième objectif est de comprendre pourquoi ces femmes ont connu une issue tragique et de tenter d’identifier d’éventuels facteurs de risque de décès de ces femmes.
MATÉRIEL ET MÉTHODES :
Il s’agit d’une étude observationnelle descriptive rétrospective, basée sur le recueil de données archivées au sein des différentes structures médicales, judiciaires et sociales en jeu dans ce travail de thèse.
RÉSULTATS :
Vingt-huit femmes sont décédées dans le cadre de violences conjugales sur le département des Alpes-Maritimes entre 2011 et 2015. Concernant leur parcours médical, aucune des victimes de notre échantillon n’a été admise au sein d’un service d’accueil des urgences dans le cadre d’une prise en charge secondaire à des violences conjugales. Cependant, cinq femmes ont été examinées par un médecin légiste dans le cadre d’une réquisition suite à des faits de violences par le conjoint. Concernant leur parcours social, deux femmes de notre population avaient réalisé des démarches auprès d’associations d’aide aux victimes de violences. Concernant leur parcours judiciaire, sept femmes avaient déposé plainte à l’encontre de leur conjoint ou ex-conjoint pour des violences conjugales. Les facteurs de risque identifiés dans ce travail de thèse sont les suivants : l’âge inférieur à cinquante ans ; le mariage ou le concubinage ; le contexte de séparation ; la présence d’une arme à feu au domicile ; des dépôts de plainte antérieurs pour violences conjugales. Le foyer constitue le lieu de survenue des décès le plus à risque.
CONCLUSION :
Le département des Alpes-Maritimes est un département français particulièrement touché par la problématique des féminicides conjugaux. L’état des lieux est alarmant, d’autant plus que malgré des actions menées sur le plan médical, judiciaire et social, l’issue en est restée tragique pour ces vingt-huit femmes. L’analyse des différents parcours de ces victimes laisse transparaître un défaut de coordination entre les acteurs médicaux, sociaux et judiciaires. Des actions sont certes menées mais séparément, à l’origine d’un risque accru de perdre de vue la victime.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadatas

Cited literature [69 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01410320
Contributor : Bibliothèque Universitaire de Médecine Nice <>
Submitted on : Tuesday, December 6, 2016 - 3:48:48 PM
Last modification on : Tuesday, May 26, 2020 - 6:50:40 PM
Long-term archiving on: : Tuesday, March 21, 2017 - 8:01:59 AM

Identifiers

  • HAL Id : dumas-01410320, version 1

Citation

Maël Servant. Femmes décédées de violences conjugales dans le département des Alpes-Maritimes entre 2011 et 2015 : parcours médical, social et judiciaire. Médecine humaine et pathologie. 2016. ⟨dumas-01410320⟩

Share

Metrics

Record views

184

Files downloads

617