Influence des indicateurs cognitifs de la réponse thérapeutique dans la dépression résistante de la personne âgée : étude de cas et résultats préliminaires

Résumé : Introduction :
La dépression est la première pathologie psychiatrique de la personne âgée. Elle altère la qualité de vie et représente un enjeu de santé public majeur. Les dépressions tardives ont une symptomatologie atypique avec la présence de masques symptomatiques. La dépression résistante est fréquente dans cette population. Au sein des dimensions de la symptomatologie dépressive, la cognition a un impact important sur la capacité d’insight des patients âgés et leur réponse au traitement antidépresseur.
Objectif :
Peu d’études se sont intéressées à l’influence des fonctions cognitives sur la réponse thérapeutique de la dépression résistante de la personne âgée. L’intérêt d’étudier l’efficience frontale est réel chez l’âgé car la question soulevée d’un continuum entre dépression et démence a fait l’objet d’interrogations appuyées en psychogériatrie. Notre objectif principal a été d’étudier la présence de marqueurs cognitifs exécutifs responsables d’une mauvaise réponse aux agents potentialisateurs et à l’électro-convulsivothérapie.
Méthodologie :
A travers un échantillon de patients issus d’une étude observationnelle, nous avons inclus cinq patientes âgées dépressives résistantes au cours d’un suivi de douze mois comportant quatre visites avec chacune une évaluation clinique, fonctionnelle et neuropsychologique au décours une modification de la thérapie antidépressive.
Résultats :
Nos résultats ne nous permettent pas de mettre en évidence une tâche exécutive marqueur d’une résistance aux traitements de potentialisation devant le faible échantillonnage de notre étude. Les patients inclus ont pour la plupart répondu cliniquement à une stratégie de potentialisation. Cependant, des améliorations fonctionnelles ou cognitives n’ont pas pu être mises en évidence au sein de notre cohorte.
Discussion :
Notre étude s’est confrontée aux difficultés de la recherche clinique au sein d’une population âgée. De nombreux biais de recrutement sont apparus comme la faible puissance d’une étude prospective comparativement à un essai contrôlé randomisé, une population uniquement de sexe féminin et une symptomatologie associant des facteurs cliniques de mauvais pronostic cognitif. L’utilisation d’échelles cliniques et neuropsychologiques adaptées à cette population dans chaque service de psycho-gériatrie permettrait de mettre en évidence les processus cognitifs les plus pertinents dans les troubles de l’humeur du sujet âgé.
Conclusion :
Il semblerait intéressant de poursuivre ce travail de recherche afin de proposer des actions de prévention et d’améliorer la prise en charge pluridisciplinaire de la population âgée dépressive dans le but de réduire la durée de leur maladie dépressive, de limiter les récidives et d’améliorer leur observance au quotidien. Pour cela, nous pourrions à l’avenir développer des stratégies thérapeutiques et de remédiation cognitive adaptées à chaque patient.
Type de document :
Mémoires
Médecine humaine et pathologie. 2016
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [121 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01412329
Contributeur : Bibliothèque Universitaire De Médecine de Nice <>
Soumis le : jeudi 8 décembre 2016 - 11:44:26
Dernière modification le : jeudi 11 janvier 2018 - 16:34:01
Document(s) archivé(s) le : jeudi 23 mars 2017 - 06:40:57

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01412329, version 1

Collections

Citation

Maxime Zimmermann. Influence des indicateurs cognitifs de la réponse thérapeutique dans la dépression résistante de la personne âgée : étude de cas et résultats préliminaires. Médecine humaine et pathologie. 2016. 〈dumas-01412329〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

50

Téléchargements de fichiers

130