Perception humaine en milieu architectural, pour un confort climatique soutenable

Résumé : Dans un souci climatique, les nouvelles constructions dites écologiques au sens politique, nommées HQE, posent le problème de l’intégration de l’homme dans son environnement. On sait que l’homme courbe l’environnement autour de lui, mais qu’il réagit aussi à celui-ci. D’un point de vue psychologique et physiologique notre corps et notre esprit sont liés aux formes, aux lignes, aux couleurs que l’on perçoit. Par ailleurs, nous réagissons involontairement à la température, et nous exigeons un certain confort thermique qui a tendance à augmenter de nos jours par l’installation de climats artificiels, peu coûteux, mais polluants. Ainsi sans axer l’architecture seulement sur le bâti, comment pouvons-nous ménager un espace, un objet, une architecture, qui puisse stimuler en nous un effet climatique soutenable ? Représentatif de l’effet placebo, comment une architecture, un espace, un objet peut-il produire de la signification ? Il est important de nos jours d’agir pour le climat et de contrer les solutions non écologiques. La HQE est un premier pas qui devrait peut-être tendre à une écologie plus environnementaliste au sens de Henry-David THOREAU.
Type de document :
Mémoires
Art et histoire de l'art. 2016
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [45 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01416723
Contributeur : Patricia Bourgoint <>
Soumis le : mercredi 14 décembre 2016 - 17:31:04
Dernière modification le : vendredi 29 septembre 2017 - 20:35:04
Document(s) archivé(s) le : mercredi 15 mars 2017 - 14:52:58

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01416723, version 1

Citation

Ludovic Pin. Perception humaine en milieu architectural, pour un confort climatique soutenable. Art et histoire de l'art. 2016. 〈dumas-01416723〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

97

Téléchargements de fichiers

112