Accès à la parentalité des femmes souffrant d'un trouble de la personnalité de type borderline – interactions précoces et attachement : une revue non systématique de la littérature

Résumé : Le trouble grave de la personnalité de type borderline (TPB) est une pathologie fréquente qui se caractérise par des troubles de la régulation émotionnelle et des relations interpersonnelles instables. Suite à la désinstitutionnalisation des personnes souffrant de troubles mentaux, la question de l’accès à la parentalité des patients est devenue un enjeu de santé publique majeure aussi bien en termes de santé mentale des parents que de développement de leurs enfants. Dans ce travail, nous nous proposons de synthétiser les données existantes sur l’accès à la parentalité des mères souffrant d’un TPB. Dans une première partie, nous rappelons la définition de la psychiatrie périnatale et du concept de « parentalité ». Dans une seconde partie, nous décrivons l’émergence et les différents aspects des interactions précoces et de la théorie de l’attachement. Notre troisième partie reprend l’historique et les spécificités cliniques du TPB. Dans notre quatrième partie, nous abordons l’impact de ce trouble sur les interactions précoces, l’attachement et le devenir des enfants de mères avec TPB. Enfin, nous discutons d’une manière globale des implications pratiques de la prise en charge des troubles de la parentalité en psychiatrie périnatale, ainsi que des modalités thérapeutiques existantes à l’adresse de ces dyades vulnérables. Cette revue de la littérature montre que le TPB impacte fortement l’émergence des processus de parentalité et des interactions précoces. Cela peut conduire à la mise en place de patterns d’attachement pathologiques chez l’enfant et apparaît comme un facteur de risque pour le développement de troubles psychopathologiques ultérieurs. De plus, les enfants de mères souffrant d’un TPB sont également susceptibles de développer eux-mêmes un trouble de la parentalité : il y a alors également transmission transgénérationnelle de la vulnérabilité psychique. Les interventions de soutien des interactions spécifiquement développées à l’adresse de ces dyades sont peu nombreuses et peu évaluées, mais quels que soient leurs supports théoriques (psychanalytique, attachementiste…), l’amélioration de la fonction réflexive parentale doit être la cible thérapeutique principale. L’un des objectifs de la prise en charge globale de ces femmes et de leurs enfants sera la constitution d’un véritable réseau de soutien, familial mais aussi professionnel, tenant compte de leurs spécificités psychopathologiques : faible demande de soins, fréquence des mécanismes de déni, clivage et projection qui mettent à mal la relation thérapeutique. Le concept de « parentalité partielle » nous semble tout à fait pertinent pour les mères avec TPB et leurs enfants, dans la mesure où il permet un ajustement à la complexité des situations rencontrées, dans l’objectif de prendre en compte la souffrance du bébé (et de l’enfant) réel mais aussi de soutenir l’accès à la parentalité de ces mères (et de ces pères).
Type de document :
Mémoires
Médecine humaine et pathologie. 2016
Liste complète des métadonnées

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01468857
Contributeur : Bu Carreire Université de Bordeaux <>
Soumis le : mercredi 15 février 2017 - 18:51:37
Dernière modification le : mercredi 23 août 2017 - 16:41:37
Document(s) archivé(s) le : mardi 16 mai 2017 - 15:53:28

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01468857, version 1

Collections

Citation

Morgane Derijard-Kummer. Accès à la parentalité des femmes souffrant d'un trouble de la personnalité de type borderline – interactions précoces et attachement : une revue non systématique de la littérature. Médecine humaine et pathologie. 2016. 〈dumas-01468857〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

165

Téléchargements de fichiers

354