Étude des mécanismes de reconstitution de l’immunité humorale chez des patients atteints de Pemphigoïde Bulleuse traités par Rituximab

Résumé : La Pemphigoïde Bulleuse est une maladie auto-immune caractérisée par la production d'auto-anticorps ciblant une protéine de l'épiderme (BP180). La fixation de ces auto-anticorps induit le décollement du derme et de l'épiderme formant des bulles. Le Rituximab provoque une déplétion des lymphocytes B et a montré son efficacité dans d'autres pathologies lympho-prolifératives ou auto-immunes. C'est pourquoi notre laboratoire a voulu testé l'efficacité du Rituximab sur 17 patients atteints de Pemphigoïde Bulleuse récalcitrante et/ou en rechute.
Un suivi immunologique de 2 ans a été effectué pour mettre en évidence des différences biologiques phénotypiques ou moléculaires entre les patients répondeurs et non-répondeurs pour expliquer les phénomènes de rechute. Sur 17 patients, 5 sont décédés, 3 sont sortis d'études et 9 terminent l'essai clinique en rémission complète dont 7 qui ont subi au moins une rechute et sont encore sous traitement.
Le suivi clinique montre la disparition des bulles chez tous les patients après traitement par Rituximab parallèlement à une diminution des taux d'auto-anticorps. Le suivi biologique des populations de lymphocytes B confirme la déplétion durant 9 à 12 mois. Le retour des lymphocytes B est caractérisé par un fort taux de B naïfs. L'analyse du répertoire B global par immunoscope montre le retour d'un répertoire diversifié et gaussien après traitement. L'utilisation d'un peptide recombinant de la BP180 nous a permis de compter et de trier les lymphocytes spécifiques de la pathologie.
Nous avons montré que le taux de lymphocytes B spécifiques de la pathologie diminue après traitement mais ces cellules restent présentes même chez les patients en rémission complète. Le séquençage de leur BCR nous indique un changement dans les profils d'utilisation de gènes VH après Rituximab ainsi que la présence d'un motif de sélection sur le CDR3 (Glycine en 114) des lymphocytes responsables de la pathologie. De plus, nous avons analysé les profils d'expression génique des gènes de cytokines sur chaque cellule triée. Cette étude montre une diminution d'un contingent pro-inflammatoire de cellules auto-réactives exprimant de l'IL-15, de VIL-113 et de l'IL-6 avant traitement au profit d'une population auto-immune anti-inflammatoire exprimant l'IL-10 et l'IL-1RA retrouvée chez les patients en rémission complète.
Ces éléments permettent de mieux comprendre la physiopathologie de la Pemphigoïde mais aussi d'émettre des hypothèses sur les mécanismes de rechute et enfin d'identifier des nouvelles voies de contrôle de l'auto-immunité après traitement par Rituximab.
Type de document :
Mémoires
Sciences pharmaceutiques. 2016
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [235 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01496328
Contributeur : Bibliothèque Universitaire Rouen <>
Soumis le : lundi 27 mars 2017 - 14:09:02
Dernière modification le : jeudi 7 décembre 2017 - 12:34:13

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01496328, version 1

Citation

Nicolas Berkani. Étude des mécanismes de reconstitution de l’immunité humorale chez des patients atteints de Pemphigoïde Bulleuse traités par Rituximab. Sciences pharmaceutiques. 2016. 〈dumas-01496328〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

19

Téléchargements de fichiers

33