Étude rétrospective des stratégies d’optimisation des traitements par infliximab dans les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin : impact du monitoring pharmacologique et de la centralisation des préparations

Résumé : Les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin, représentées par la maladie de Crohn et la rectocolite hémorragique, sont des pathologies pour lesquelles il n’existe pas de traitement curatif, mais les médicaments actuels permettent la plupart du temps un contrôle durable de la maladie et une qualité de vie satisfaisante en dehors des poussées. Les anti-TNFα, dont l’infliximab, ont révolutionné la prise en charge et l’évolution de ces maladies, et l’expérience sur la dernière décennie montre un bon profil de tolérance mais néanmoins des limites en termes d’efficacité dans le temps chez certains patients. Les options thérapeutiques pour ces patients en perte de réponse à l’infliximab comprennent en premier lieu une optimisation du traitement, par augmentation de la dose et/ou de la fréquence des administrations du traitement.
Quelle que soit la stratégie adoptée, elle reste aujourd’hui encore largement empirique du fait du manque de consensus. Depuis plusieurs années, un dosage des taux résiduels d’infliximab et des anticorps anti-infliximab peut aider à la décision thérapeutique en cas d’échec au traitement.
Dans notre étude seules 6,7 % des optimisations de traitement ont fait appel à ces dosages biologiques. Une comparaison du taux de réussite des optimisations avec l’aide de la biologie en comparaison aux optimisations seulement basées sur l’état clinique du patient n’a pas permis de montrer de différence significative entre ces deux moyens d’optimisation dans notre cohorte regroupant 40 % de patients optimisés.
Parallèlement une étude sur la centralisation des préparations d’infliximab à la pharmacie, avec une meilleure gestion des reliquats de flacons et une préparation des poches à l’avance, a prouvé un bénéfice économique annuel conséquent évalué à plus de 300 000 €. En effet l’infliximab représente plus de 23 % des dépenses en médicaments onéreux au CHU de Rouen. La faisabilité organisationnelle a été étudiée montrant l’importance d’une collaboration pluridisciplinaire entre médecins, pharmaciens, et personnel infirmier.
Type de document :
Mémoires
Sciences pharmaceutiques. 2016
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [127 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01496488
Contributeur : Bibliothèque Universitaire Rouen <>
Soumis le : lundi 27 mars 2017 - 15:40:38
Dernière modification le : mardi 5 juin 2018 - 10:14:34

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01496488, version 1

Citation

Charlotte Orsini. Étude rétrospective des stratégies d’optimisation des traitements par infliximab dans les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin : impact du monitoring pharmacologique et de la centralisation des préparations. Sciences pharmaceutiques. 2016. 〈dumas-01496488〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

62

Téléchargements de fichiers

19