Évaluation à long terme de l’arthrodèse vertébrale postérieure par tige unitaire chez les patients atteints de myopathie de Duchenne de Boulogne

Résumé : La dystrophie musculaire de Duchenne de Boulogne entraîne dans une grande majorité des cas une déformation rachidienne de progression relativement rapide. Le recours à une arthrodèse vertébrale postérieure est très fréquent chez les patients présentant un état général, cardiaque, pulmonaire et nutritionnel notamment, permettant une anesthésie générale et une intervention chirurgicale lourde.
Cependant les modalités pratiques de cette arthrodèse vertébrale sont encore débattues, en particulier depuis le développement des méthodes de vissage pédiculaire.
L’objectif principal de cette étude était d’évaluer à long terme l’arthrodèse vertébrale postérieure par tige unitaire chez les patients atteint de myopathie de Duchenne. Il s’agit d’une étude rétrospective, monocentrique incluant 28 patients atteints de myopathie de Duchenne de Boulogne et ayant eu une arthrodèse vertébrale postérieure par tige unitaire au CHU de Rouen entre juin 1993 et janvier 2015. L’analyse des courbures rachidiennes frontales et sagittales ainsi que de l’obliquité pelvienne ont été réalisées en pré-opératoire, en post-opératoire immédiat, à 2 ans de recul et au plus grand recul disponible pour chaque patient. Une analyse des complications per- et post-opératoire a également été réalisée. Le recul moyen de l’étude est de 6.8 ans (2 - 14,2 ans). L’angle de Cobb moyen de la courbure principale était de 30,93° (8° à 75°). La correction moyenne lors de l’intervention était de 24,35°, soit une correction de 78%. La correction de l’obliquité pelvienne est de 89.6%. La perte angulaire à 2 ans était respectivement de 1,5° et de 1,16° pour l’angle de Cobb frontal moyen et l’obliquité pelvienne moyenne. Au dernier recul, la perte angulaire était de 1.67° et 1.27°. 82,1% n’ont présenté aucune complication per-opératoire. Aucune rupture de matériel n’a été constatée au dernier recul.
La correction d’une déformation rachidienne neuromusculaire, secondaire à une myopathie de Duchenne de Boulogne par tige unitaire est satisfaisante. Le montage est stable dans le temps. La perte angulaire maximum se fait dans les 2 ans post-opératoires. Le coût faible de cette instrumentation pourrait permettre une réhabilitation de cette technique dans le contexte économique actuel des systèmes de santé.
Type de document :
Mémoires
Médecine humaine et pathologie. 2017
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [118 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01523910
Contributeur : Bibliothèque Universitaire Rouen <>
Soumis le : mercredi 17 mai 2017 - 10:51:21
Dernière modification le : vendredi 13 avril 2018 - 16:44:03

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01523910, version 1

Citation

Isabelle Bernardini. Évaluation à long terme de l’arthrodèse vertébrale postérieure par tige unitaire chez les patients atteints de myopathie de Duchenne de Boulogne. Médecine humaine et pathologie. 2017. 〈dumas-01523910〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

80

Téléchargements de fichiers

81