Reconstruction de l'humérus proximal par allogreffe osseuse structurelle et prothèse totale d'épaule inversée

Résumé : lntroduction :
Les pertes de substance osseuse (PDSO) de l'humérus proximal posent des problèmes chirurgicaux difficiles. L'objectif de cette étude était d'évaluer les résultats cliniques et radiologiques des reconstructions de l'humérus proximal par allogreffe osseuse structurelle et prothèse totale d'épaule inversée (PTEI).
Matériel et Méthode :
Entre janvier 1999 et juin 2015, 30 patients ont bénéficié d'une reconstruction de, l'humérus proximal par allogreffe osseuse structurelle et PTEI. Vingt-six patients (17 femmes, t hommes) ont pu être revus cliniquement et radiologiquement avec un recul minimum de 1 an. L'âge moyen lors de la chirurgie était de 54 ans (18 - 82). L'indication de reconstruction humérale conçernait une résec.tion osseuse pour tumeur dans 6 cas (Groupe A) et une reprise de'prothèse d'épaule dans 20 cas (Groupe B). La perte osseuse était en moyenne de 97mm (50-230). Un transfert musculo-tendineux du latissimus dorsi / teres major a été associé à la reconstruction humérale dans 8 cas. Le recul moyen était de 52 mois (12 -1es). Résultats :
Treize patients (50%) ont présenté des complications, nécessitant 5 ré-opérations et 5 révisions. L'instabilité était la principale complication (34%). Globalement, 88 % des patients éta¡ent satisfaits ou très satisfaits du résultat de l'intervention ; le score subjectif de l'épaule (SSV) était de 55% (5-90). Chez les 7 patients présentant des lésions axillaires, préopératoires, le résultat fonctionnel était mauvais, l'allogreffe et la prothèse ne servant que d'espaceur. Chez les L9 patients indemnes de lésions neurologiques, le résultat fonctionnel était acceptable: l'élévation active antérieure était de 108'+40, la rotation externe active de 9'tl-5 et la rotation interne active entre le sacrum et 14. Le score de Constant absolu était de 50 points tL8 et le score de Constant pondéré était de 64% !23. Les résultats fonctionnels du groupe A (tumeurs) étaient significativement meilleurs que ceux du groupe B (reprises de prothèse d'épaule). Le transfert de latissimus dorsi / teres major améliorait significativement l'élévation active antérieure et la rotation externe active. La restauration de la longueur humérale était corrélée à l'élévation antérieure (coefficient de Pearson et Spearman <0,0L). Sur le plan radiologique, la consolidation greffe-os natif a été obtenue dans77% des cas, une lyse partielle proximale de la greffe a été observée dans 46% des cas.
Conclusion :
La reconstruction on de l'humérus proximal par allogreffe osseuse structurelle et PTEI est une chirurgie à risques, avec un taux élevé de complications. Un transfert tendineux du latissimus dorsi / teres major associé à la reconstruction améliore l'élévation antérieure active et la rotation externe active. La restitution de la longueur humérale doit être un des objectifs principaux de l'intervention.
Type de document :
Mémoires
Médecine humaine et pathologie. 2016
Liste complète des métadonnées

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01553928
Contributeur : Bibliothèque Universitaire De Médecine de Nice <>
Soumis le : lundi 3 juillet 2017 - 17:33:27
Dernière modification le : jeudi 11 janvier 2018 - 16:46:53
Document(s) archivé(s) le : vendredi 15 décembre 2017 - 00:11:01

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01553928, version 1

Citation

Jean-Luc Raynier. Reconstruction de l'humérus proximal par allogreffe osseuse structurelle et prothèse totale d'épaule inversée. Médecine humaine et pathologie. 2016. 〈dumas-01553928〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

58

Téléchargements de fichiers

6