Étude archéozoologique des sites de Monsu (Colombie) et Hope Estate (Saint-Martin) : proposition de reconstitution de l’alimentation et des écosystèmes fréquentés

Résumé : L’objectif de ce mémoire est d’établir un exemple de comparaison entre les premières cultures céramiques du continent (Amérique du Sud et Centrale) et celles des Petites Antilles à travers les relations que ces groupes ont entretenu avec la faune et leur environnement. La préhistoire des Petites Antilles se caractérise par l’apport de vagues migratoires, provenant autant de régions continentales que d’aires insulaires voisines ayant importé et adapté leur mode de vie. Il est important de comprendre au mieux les liens ayant pu exister entre les populations insulaires et celles du continent, et d’étudier si, dans un cadre environnemental et culturel comparable, les techniques et stratégies d’exploitation des animaux présentent des similarités ou non. En effet, les modalités exactes de la communication entre les îles et les continents (ainsi qu’entre les différentes îles et les différentes parties du continent) demeurent à ce jour inconnues (communication constante ? ponctuelle ? absente ? Quels moyens de navigation pour quelle période et quelle région ?). D’autant plus que les courants d’influence ont varié au cours du temps. Dans le cas des Petites Antilles, par exemple, on les perçoit comme venant principalement de l’Orénoque, mais il est possible que des influences venant du Belize aient également existé à l'époque Précéramique (Curet : 2006). En multipliant les comparaisons entre des sites insulaires (comme celui de Hope Estate) et les sites continentaux (comme celui de Monsu), il sera possible d’avoir une meilleure approche des techniques de subsistances des premières populations précolombiennes céramistes de la Caraïbe au sens large. Quelles espèces de poissons ont été pêchées ? Y a-t-il un milieu privilégié d’acquisition (animaux forestiers, de lagune, de mangrove, ultra-marins, etc.) ? Nous confronterons les résultats obtenus dans la présente étude avec les données déjà disponibles. En effet, même si les études archéozoologiques sont rares en Colombie, les Petites Antilles ont quant à elles fait l’objet d’investigations importantes. En l’état actuel de la recherche, à la période néoindienne ancienne (500 av-800 ap), les pratiques économiques d’exploitation des ressources alimentaires animales auraient été « ouvertes et diversifiées » (Grouard : 2005). En revanche, au cours de la période néoindienne récente ou Troumassoïde (850-1500 ap. JC) le profil d’exploitation se serait modifié, devenant plus adapté à des milieux spécifiques (Grouard : 2005).
Type de document :
Mémoires
Archéologie et Préhistoire. 2016
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [20 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01560597
Contributeur : Anne-Lise Millan-Brun <>
Soumis le : mardi 11 juillet 2017 - 16:51:38
Dernière modification le : jeudi 11 janvier 2018 - 06:23:16
Document(s) archivé(s) le : mercredi 24 janvier 2018 - 19:11:51

Licence


Distributed under a Creative Commons Paternité - Pas d'utilisation commerciale - Partage selon les Conditions Initiales 4.0 International License

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01560597, version 1

Collections

Citation

Alice Diaz-Chauvigne. Étude archéozoologique des sites de Monsu (Colombie) et Hope Estate (Saint-Martin) : proposition de reconstitution de l’alimentation et des écosystèmes fréquentés. Archéologie et Préhistoire. 2016. 〈dumas-01560597〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

56

Téléchargements de fichiers

31