Place du médecin généraliste dans la prise en charge en cancérologie

Résumé : Le cancer est, en France, la première cause de mortalité et le premier facteur de risque d’affection de longue durée. 385 000 nouveaux cas de cancers estimés en 2015 en France métropolitaine et 149 500 décès par cancers estimés en 2015. Il s’agit donc d’un problème majeur de la santé. En Corse, en 25 ans, le nombre de nouveaux cas de cancer, toutes localisations confondues, a doublé chez l’homme comme chez la femme. Le vieillissement des populations de la région expliquerait en partie cette augmentation. Le cancer est l’une des trois principales causes de mort prématurée (41% des décès prématurés).
Dans ce contexte, outre la création d'un Institut National du Cancer (INCa) comme clé d'une meilleure coordination de l'ensemble des intervenants, les plans cancer présentent plusieurs mesures pour un plan de mobilisation nationale autour de l'amélioration de la prise en charge globale des patients atteints du cancer. Parmi ces mesures, nous retrouvons l’intérêt de renforcer le rôle « pivot » du médecin généraliste. En effet, ce dernier, bien que très impliqué dans la prévention, se retrouve souvent délaissé dans la prise en charge cancérologique de son patient une fois le diagnostic posé. Pourtant, c’est à lui qu’incombe la responsabilité de gérer les complications en ambulatoire ainsi que la prise en charge à domicile en cas de fin de vie.
Nous avons ainsi voulu préciser la place du médecin traitant dans la prise en charge en cancérologie afin d’aboutir à un meilleur parcours de soins. Pour cela, nous avons interrogé les médecins généralistes de Haute-Corse et recueillis leur point de vue en les invitant à répondre à notre questionnaire. Ce dernier a été élaboré dans le but de mettre en évidence les difficultés auxquelles sont confrontés les médecins traitants et les moyens qui devraient être mis en œuvre pour surmonter ces obstacles. D’après cette enquête, les médecins généralistes sont freinés dans la prise en charge oncologique par un manque de formation dans cette discipline, un manque de coordination ville/hôpital et la non valorisation de cette prise en charge chronophage demandant de gérer des situations lourdes et graves en ambulatoire.
Les médecins traitants interrogés comptent ainsi sur le Plan Cancer et sur les réseaux de cancérologie pour pallier à leurs difficultés.
Type de document :
Mémoires
Médecine humaine et pathologie. 2017
Liste complète des métadonnées

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01585245
Contributeur : Bibliothèque Universitaire De Médecine de Nice <>
Soumis le : lundi 11 septembre 2017 - 13:53:08
Dernière modification le : jeudi 11 janvier 2018 - 16:33:55

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01585245, version 1

Citation

Laura Orsini. Place du médecin généraliste dans la prise en charge en cancérologie. Médecine humaine et pathologie. 2017. 〈dumas-01585245〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

108

Téléchargements de fichiers

16