Modalités de prise en charge de l’anorexie mentale en médecine de ville : enquête rétrospective auprès de 43 pédiatres exerçant en Seine-Maritime et dans l’Eure

Résumé : Les préoccupations corporelles sont nombreuses au sein de notre société, cependant, les cas d’anorexie mentale sont rares en médecine de ville.
OBJECTIFS :
L’objectif principal était d’évaluer les modalités de prise en charge de l’anorexie mentale par les pédiatres de ville et d’en apprécier la corrélation avec les recommandations françaises et internationales. L’objectif secondaire était d’estimer les difficultés rencontrées par les pédiatres ainsi que les besoins de formation pour la prise en charge de cette pathologie.
MATÉRIEL ET MÉTHODE :
Il s’agit d’une étude qualitative, rétrospective, portant sur les pratiques des pédiatres de ville de Seine-Maritime et de l’Eure, à partir d’un autoquestionnaire, ayant eu lieu de janvier à mai 2017.
RÉSULTATS :
Sur les 43 pédiatres de ville de la région, 24 pédiatres (55,8%) ont répondu au questionnaire, de façon totale ou partielle, 14 pédiatres (32,6%) n’avaient jamais pris en charge de patient anorexique et les données étaient manquantes pour 5 pédiatres (11,6%). Nous avons pu observer des disparités dans le prise en charge, notamment sur la fréquence de suivi, la fréquence des pesées ou la contre indication au sport, pour lesquelles les recommandations actuelles ne statuent pas. Toutefois, malgré des recommandations établies sur d’autres paramètres tels que les examens complémentaires nécessaires, la collaboration avec les diététiciens, la prescription de compléments alimentaires ou encore la prévention du syndrome de renutrition inappropriée, des difficultés persistent dans la prise en charge. Cependant, les pédiatres de ville possèdent de nombreux atouts et maîtrisent les grands principes de prise en charge tels que la collaboration avec les pédopsychiatres ou le contrat de poids et connaissent parfaitement les critères d’hospitalisation. De plus, ils rencontrent peu de difficultés de communication avec les patients et leur famille et ont peu de patients perdus de vue. Enfin, ceux-ci manifestent le souhait de prendre en charge ces patients malgré les difficultés rencontrées et sont demandeurs de formation.
CONCLUSION :
L’anorexie mentale est une pathologie complexe dont la prise en charge s’avère souvent difficile. Renforcer les liens entre les différents praticiens hospitaliers et le pédiatre de ville est un enjeu majeur.
Type de document :
Mémoires
Médecine humaine et pathologie. 2017
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [58 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01612283
Contributeur : Bibliothèque Universitaire Rouen <>
Soumis le : vendredi 6 octobre 2017 - 16:35:39
Dernière modification le : vendredi 13 avril 2018 - 16:44:03
Document(s) archivé(s) le : lundi 8 janvier 2018 - 12:12:39

Fichier

Cassinari Naïma .pdf
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01612283, version 1

Citation

Naïma Cassinari. Modalités de prise en charge de l’anorexie mentale en médecine de ville : enquête rétrospective auprès de 43 pédiatres exerçant en Seine-Maritime et dans l’Eure. Médecine humaine et pathologie. 2017. 〈dumas-01612283〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

115

Téléchargements de fichiers

59