Évolution des anguilluloses malignes après traitement triphasé par rapport au traitement antiparasitaire classique

Résumé : Introduction : L’anguillulose est une parasitose humaine causée par Strongyloidesstercoralis. L’anguillulose maligne, qui résulte de la prolifération du parasite au sein de l’hôte, peut atteindre une mortalité de 90%. Le service de Gastro-entérologie du CHU de Pointe-A-Pitre utilise un traitement en trois phases associant le Flubendazole, l’Albendazole, puis l’Ivermectine. La solution orale de Flubendazole peut être instillée endoscopiquement directement dans le duodénum en cas d’iléus paralytique. Méthode : Une étude comparative rétrospective a été réalisée au CHU de Pointe-A-Pitre sur tous les dossiers des patients hospitalisés pour une anguillulose maligne dans quatre services entre janvier 1994 et février 2015 qui ont été classés en 2 groupes. Le critère d’évaluation principal était la survie à 1 mois. Les objectifs secondaires étaient l’évaluation du pronostic à moyen et long terme et le dépistage d’une maladie persistante aujourd’hui. Résultats : Cinquante-huit patients ont été inclus. Dix-sept dans le groupe triphasé et quarante et un dans le groupe « autres traitements ». Il y a eu 12% de décès liés à l’anguillule dans le groupe triphasé contre 28% dans le groupe « autres traitements » (p= 0.52) lors du premier mois. Un seul décès était lié à l’anguillule au-delà de cette date. Sur les onze patients encore en vie ayant accepté de réaliser un examen de selles, aucun n’a révélé d’anguillule. L’aspiration digestive était l’examen diagnostique le plus rentable (100% d’examens positifs). L’hyperéosinophilie n’était présente que dans 30% des cas dans cette étude mais était un facteur de bon pronostic (aucun décès précoce pour les patients présentant une hyperéosinophilie p=0.007). Discussion : Cette étude comporte le plus grand nombre de cas d’anguillulose maligne étudiés jusque-là. Elle a permis la mise en évidence d’un bénéfice de survie à 1 mois chez les patients recevant un traitement triphasé comparativement au traitement classique. Ce schéma a également l’avantage d’être réalisable malgré l’iléus paralytique. Cependant, ces résultats doivent être confirmés par une étude prospective.
Type de document :
Mémoires
Hépatologie et Gastroentérologie. 2015
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [92 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01622856
Contributeur : Pointe À Pitre Bhu <>
Soumis le : mardi 24 octobre 2017 - 17:09:27
Dernière modification le : jeudi 21 décembre 2017 - 13:28:04
Document(s) archivé(s) le : jeudi 25 janvier 2018 - 14:02:10

Fichier

ThEse__Vilain_Claire.pdf
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01622856, version 1

Collections

Citation

Claire Vilain. Évolution des anguilluloses malignes après traitement triphasé par rapport au traitement antiparasitaire classique. Hépatologie et Gastroentérologie. 2015. 〈dumas-01622856〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

25

Téléchargements de fichiers

95