Évaluation échocardiographique de la dysfonction ventriculaire droite au cours du syndrome de détresse respiratoire aigu

Résumé : Introduction : Le cœur pulmonaire aigu (CPA) est une complication fréquente du syndrome de détresse respiratoire aigu (SDRA). Son incidence est de 22 % et est parfois associée à une surmortalité. Il est défini par un rapport de surfaces télédiastoliques droites / gauche supérieur à 0.6 et un septum paradoxal. La dysfonction systolique ventriculaire droite telle que définie par les recommandations de l’American Society of Echocardiography n’à pas été bien étudiée au cours du SDRA, en particulier concernant le strain de la paroi libre. L’objectif de l’étude est d’identifier la prévalence de dysfonction systolique ventriculaire droite et de CPA au cours du SDRA et d’évaluer l’effet du monoxyde d’azote (NOi) et du décubitus ventral.
Matériel et méthode : Nous avons inclus de manière prospective des patients en SDRA de gravité modérée à sévère et procédé à une standardisation de la ventilation et à la réalisation d’échocardiographie systématique en position demie-assise, avec NOi et en décubitus ventral. L’interprétation des échographies était réalisée en aveugle. Nous avons évalué la présence de cœur pulmonaire aigu, de dysfonction systolique ventriculaire droite par les critères classiques de cardiologie (RV-FAC, Index de Tei, TAPSE, Onde S) et par mesure du strain de la paroi libre ventriculaire droite.
Résultats : 16 patients ont étés inclus. Trente-sept pourcent des patients étaient en SDRA sévère. La prévalence de cœur pulmonaire aigu était de 25% tandis qu’une dysfonction systolique était identifiée dans 37.5 % des cas par les critères cardiologiques classiques et 68.7 % des cas par la mesure du strain qui semble être le critère le plus sensible pour identifier une dysfonction systolique ventriculaire droite. Le CPA n’était pas systématiquement associé à une dysfonction systolique ventriculaire droite et était même associé à une absence de choc, d’insuffisance rénale aigue ou d’élévation du BNP. Le strain de la paroi libre ventriculaire droite était aussi significativement amélioré par l’administration de NOi (-15.6% vs -18.2 % ; p = 0.001) et le décubitus ventral (-15.6% vs -23.5% ; p = 0.005) de sorte que seulement 36.3% des patients avaient une dysfonction systolique en décubitus ventral.
Conclusion : La dysfonction systolique ventriculaire droite était plus identifiée par les critères cardiologiques classiques que par la constatation d’un CPA. Le strain de la paroi libre ventriculaire droite était le critère le plus sensible. L’impact sur la morbi-mortalité de la dysfonction systolique ventriculaire droite doit être évalué sur une cohorte plus importante.
Type de document :
Mémoires
Médecine humaine et pathologie. 2017
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [49 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01633708
Contributeur : Bibliothèque Universitaire De Médecine de Nice <>
Soumis le : lundi 13 novembre 2017 - 11:59:47
Dernière modification le : jeudi 11 janvier 2018 - 16:34:01
Document(s) archivé(s) le : mercredi 14 février 2018 - 13:08:54

Fichier

2017NICEM030.pdf
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01633708, version 1

Citation

Vivien Davy. Évaluation échocardiographique de la dysfonction ventriculaire droite au cours du syndrome de détresse respiratoire aigu. Médecine humaine et pathologie. 2017. 〈dumas-01633708〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

29

Téléchargements de fichiers

24