Connaissances des recommandations de la société française de médecine d’urgence de l’échographie clinique de médecine d’urgences de niveau 1 dans les services d’urgences des Alpes-Maritimes et du Var-Est

Résumé : INTRODUCTION :
L’échographie clinique en médecine d’urgences (ECMU) est un outil reconnu dans la littérature internationale depuis les années 2000. Les premières recommandations françaises sont publiées en 2016 par la Société française de médecine d’urgences (SFMU).
OBJECTIF :
Les objectifs de cette étude étaient d’évaluer les connaissances de recommandations de la SFMU du premier niveau d’échographie clinique en médecine d’urgences (ECMU) de 2016, de déterminer les facteurs liés à la maitrise de cette technique et décrire ses facteurs limitants.
MÉTHODES :
Nous avons réalisé une étude observationnelle multicentrique entre septembre et décembre 2016 dans les services d’accueil des urgences (SAU) de 10 hôpitaux des Alpes-Maritimes, du Var-Est et de Monaco, incluant des médecins thésés, par auto-évaluation. 21 recommandations fortes, appropriées avec accord fort ou relatif, ont été évalué. La somme d’items ressenti comme acquis par le médecin était appelée Score 21. Les moyennes de Score 21 était comparé par plusieurs caractéristiques. La différence entre les groupes a été testé par une analyse de la variance (ANOVA) puis un test LSD (least significant différence) de Fisher lorsque le nombre de groupes comparés étaient supérieur à deux. Une analyse par régression pas à pas a été réalisé pour prédire la maitrise de 75% des recommandations avec les variables explicatives comme l’âge, la formation initiale en médecine d’urgence et la formation d’ECMU. Les facteurs limitants ont été après recueil en question libre ont été regroupés.
RÉSULTATS :
100 médecins ont été inclus. La moyenne de Score 21 était de 11,7+/-6,1. 2% déclaraient savoir maitriser les 21 recommandations étudiées. En analyse univariée, il existait une différence statistiquement significative selon l’âge (<35 ans : 14,8+/-3,7, 35-50 ans : 11,5+/-6,3, > 50ans : 7,3+/-6,2 ANOVA p<0,001, LSD p<0,05)), selon la formation initiale (Diplôme d’études spécialisée complémentaire de médecine d’urgences (DESCMU) : 15,1+/-3,6, Capacité de médecine d’urgences (CMU) 9,9+/-6,2 et Autres : 6,6+/-6,7)), la formation d’ECMU (Diplôme interuniversitaire d’échographie (DIUE) 17,8+/-1,8, ECMU en DESCMU 14,3+/-4,2, Formation courte 11,5+/-4,9, Sans formation 7,3+/-5,8 ANOVA p<0,001, LSD p>0,05). En régression logistique multivariée en pas à pas, les facteurs liés retrouvés étaient l’âge (Odd ratio 0,90 (0,82-0,99)) et le DIUE (Odd ratio 62,1(9,61-402,38).
CONCLUSION :
Les connaissances de recommandations de l’ECMU de premier niveau sont insuffisantes dans les Alpes-Maritimes et le Var-Est. L’âge et la formation par le DIUE étaient des facteurs indépendants liés à sa maîtrise.
Type de document :
Mémoires
Médecine humaine et pathologie. 2017
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [27 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01634228
Contributeur : Bibliothèque Universitaire De Médecine de Nice <>
Soumis le : lundi 13 novembre 2017 - 18:17:32
Dernière modification le : jeudi 11 janvier 2018 - 16:33:57
Document(s) archivé(s) le : mercredi 14 février 2018 - 15:15:31

Fichier

2017NICEM017.pdf
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01634228, version 1

Citation

Mustafa Yildiz. Connaissances des recommandations de la société française de médecine d’urgence de l’échographie clinique de médecine d’urgences de niveau 1 dans les services d’urgences des Alpes-Maritimes et du Var-Est. Médecine humaine et pathologie. 2017. 〈dumas-01634228〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

90

Téléchargements de fichiers

42