Les examens pré interventionnels systématiques : prescrire mieux pour risquer moins ? - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2016

Routine preinterventional tests: better prescriptions to less risks ?

Les examens pré interventionnels systématiques : prescrire mieux pour risquer moins ?

Abstract

Routine preoperative tests can be reduced without increase perioperative morbidity and mortality. Thus, the primary endpoint of this study was to compare the number of preoperative laboratory tests prescribed before elective surgery in a teaching hospital before and after implementation of local guidelines and national guidelines from the Society of French Anesthesiology and Intensive Care society. The secondary endpoint was to evaluate the value of preoperative lab tests for predicting postoperative complications within five day after surgery. Patients and methods : Study design : retrospective observational single center study. Inclusion criteria : adult patients scheduled for elective surgery in the teaching hospital. Exclusion criteria : minor patients, emergency surgery, gynecologic and pediatric surgery. Methods : local guidelines for preoperative routine tests were elaborated from the national guidelines. They were then approved by anesthesiologists and implemented in the hospital. Data related to preoperative tests including X- Rays and laboratory tests as well as the postoperative complications were collected. Data were collected for 7 consecutive days of full surgical activity and compared between the 2 periods (i.e. before and after guidelines implementation in 2013 and 2014). Results : A total of 600 patients were included : 307 in 2013 and 294 in 2014. After implementation of the local guidelines, complicance to the national guidelines was better than before : 57% vs 40% (p<0,0001). Overall, the number of preoperative tests was similar between both study periods : 67% in 2013 vs 69% in 2014 (p=0,7580). In the second study period 63% of preoperative tests were prescribed in accordance with local guidelines. Seventy-seven of the 479 (16%) patients hospitalized for more than 5 days presented postsurgical complications. No difference was found between the 2 study periods. Predictive value of preoperative tests for postsurgical complications was very low. Conclusion : In our study, the implementation of local guidelines based on national guidelines did not reduce the volume of preoperative tests. However it improved the prescribers compliance to guidelines. Preoperative tests were not able to predict postsurgical complications.
Il a été montré que le nombre d'examens complémentaires prescrits en routine pouvait être réduit sans augmenter la morbimortalité périopératoire. L'objectif de cette étude était de comparer les prescriptions préopératoires des examens complémentaires en vue d'une chirurgie programmée au sein d’un hôpital universitaire avant et après la mise en place de recommandations locales et avec les recommandations formalisées d'experts (RFE) de la Société Française d'Anesthésie Réanimation (SFAR). L’objectif secondaire était d'estimer l’intérêt de ces examens dans la prédiction des complications postopératoires dans les 5 jours suivant l'acte chirurgical. Patients et méthodes : Type d'étude : étude rétrospective observationnelle monocentrique de type avant-après. Critères d'inclusion : l'ensemble des patients adultes devant bénéficier d'une chirurgie programmée au Centre Hospitalier Universitaire de Rennes. Critères d'exclusion : patients mineurs, chirurgie réalisée en urgence, la chirurgie gynécologique et pédiatrique. Méthodes : Un protocole de prescription d'examens complémentaires a été élaboré, validé par les équipes d'anesthésie et diffusé dans l'établissement. La nature des prescriptions inhérentes à la consultation ainsi que les complications postopératoires ont été notées pendant une semaine représentative de l'activité chirurgicale, avant et après la mise en place du protocole en 2013 et 2014. Résultats : Six cents dossiers ont été analysés : 307 en 2013 et 294 en 2014. Lors du deuxième recueil l’adhésion aux RFE était significativement meilleure : 57% vs 40% lors de la première période (p<0,0001). Le nombre total d'examens complémentaires était identique : 67% en 2013 vs 69% en 2014 (p=0,7580). Après la diffusion des recommandations locales, 63% des examens demandés étaient en accord avec celles-ci. Soixante dix-sept parmi les 479 patients hospitalisés plus de 5 jours ont eu des complications postopératoires, soit 16% de la population étudiée, sans qu'il n’y ait eu de différence entre les deux périodes. Les valeurs prédictives négatives et positives des différents examens étaient trop faibles pour prédire ces complications. Conclusion : Dans cette étude, la mise en place de recommandations locales n'a pas permis de diminuer le volume des examens complémentaires prescrits mais elle a permis une meilleure adhésion et une meilleure application des recommandations, qu’elles soient locales ou nationales. Les examens pré interventionnels prescrits ne permettaient pas de prédire les complications postopératoires.
Fichier principal
Vignette du fichier
CAILLIEZPauline.pdf (388 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

dumas-01745548 , version 1 (05-06-2018)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-01745548 , version 1

Cite

Pauline Cailliez. Les examens pré interventionnels systématiques : prescrire mieux pour risquer moins ?. Sciences du Vivant [q-bio]. 2016. ⟨dumas-01745548⟩
75 View
1615 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More