Étude descriptive du paludisme d’importation pour une approche diagnostique adaptée à l’enfant en médecine générale. A propos de 282 cas à l’Hôpital Robert Debré (75) - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2017

Descriptive survey on imported malaria for a better ambulatory care management of children

Étude descriptive du paludisme d’importation pour une approche diagnostique adaptée à l’enfant en médecine générale. A propos de 282 cas à l’Hôpital Robert Debré (75)

Abstract

Introduction: General Practitioners (GPs) are at the front line in the management of unwell children returning from abroad. Among the diseases affecting these children, imported malaria, and its potentially severe forms, represents a real diagnostic challenge due to its infrequency and the atypical clinical signs. Objective: to evaluate diagnostic and therapeutic attitude of GPs who reviewed children with imported malaria prior to hospital attendance, and analysis of the underlying reasons for misdiagnoses. Methods: retrospective single-center survey conducted at Robert Debré Hospital (Paris, France) between 2007 and 2016. 282 children were included with proven imported malaria AND a prior consultation with a GP were included, with descriptive analysis of the data. Results: among these children, 128 (45.6%) were reviewed by a GP without a diagnosis of malaria being made, resulting in delayed management (mean delay between onset of symptoms and diagnosis: 7.2 days). Imported malaria’s varied and atypical clinical signs make it very difficult to reach the right diagnosis in a primary care setting. Among the 152 children (54%) with a correct diagnosis of malaria by their GP, the mean delay from symptoms to diagnosis was 3.7 days when these children were sent directly to a tertiary reference hospital. The mean delay was greater for children with community-based laboratory test requested by GP’s (6 days), and even longer for those with negative initial laboratory test results (11.2 days). Conclusion: national guidelines including a list of referral hospitals and laboratory centers approved for analysis of thick and thin blood films, homogeneous guidelines, specific medical training program and continuing medical education on traveler’s health management, especially for GP’s working in areas with high density of migrants, could all potentially improve diagnostic reliability for imported malaria and tend to reduce delays to medical management of children with imported malaria.
Introduction : le médecin généraliste est en première ligne dans la prise en charge des enfants au retour d’un voyage. Parmi les pathologies que ces enfants peuvent présenter, le paludisme d’importation, dont l’évolution est potentiellement grave, peut constituer, du fait de sa rareté et de sa clinique atypique, un problème diagnostique. Objectif : évaluer l’attitude diagnostique et thérapeutique des médecins généralistes qui ont examiné les enfants avec un paludisme d’importation avant la consultation hospitalière et analyser les raisons de la non évocation du diagnostic par le généraliste. Méthode : étude rétrospective monocentrique à l’hôpital Robert Debré entre 2007 et 2016. 282 enfants avec un paludisme d’importation ET ayant au préalable consulté un médecin généraliste ont été analysés de manière descriptive. Résultats : parmi ces enfants, 128 (45,4%) ont été examinés en médecine de ville sans que le diagnostic de paludisme soit évoqué, avec pour conséquence une prise en charge retardée (délai moyen entre l’apparition des symptômes et le diagnostic : 7,2 jours). La présentation clinique atypique et variée du paludisme d’importation de l’enfant ne facilite pas le travail des médecins de ville. Parmi les 152 enfants (54%) pour qui le diagnostic a été évoqué, le délai de prise en charge le plus court (3,7 jours) concerne les enfants adressés directement à une structure de référence. Ce délai est plus long pour ceux qui ont eu un diagnostic parasitologique réalisé en laboratoire de ville (6 jours), a fortiori lorsque le résultat initial du frottis/goutte épaisse était négatif (11,2 jours). Conclusion : des recommandations nationales précisant les structures de référence et les laboratoires agréés pour la lecture de frottis/goutte épaisse, une homogénéisation des recommandations, ainsi qu’une formation médicale initiale et continue renforcée sur le thème de la santé des voyageur, contribueraient probablement -pour les médecins généralistes exerçant dans les zones à forte densité de population migrante - à l’amélioration du diagnostic du paludisme d’importation et à la réduction du délai de prise en charge de ces enfants.
Fichier principal
Vignette du fichier
ThExe_LIX_Maelenn_DUMAS.pdf (2.06 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

dumas-01750642 , version 1 (29-03-2018)

Licence

Attribution - NonCommercial - NoDerivatives

Identifiers

  • HAL Id : dumas-01750642 , version 1

Cite

Maelenn Lix. Étude descriptive du paludisme d’importation pour une approche diagnostique adaptée à l’enfant en médecine générale. A propos de 282 cas à l’Hôpital Robert Debré (75). Médecine humaine et pathologie. 2017. ⟨dumas-01750642⟩
529 View
2088 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More