Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Modalités et difficultés de communication rencontrées par les patients syriens non francophones en consultation de Médecine Générale en Seine-Maritime et dans l'Eure

Résumé : Les flux migratoires, qu'ils soient dus à des causes politiques, socio-économiques, religieuses, culturelles, ou multifactorielles, sont en constante évolution. La population syrienne a fui de façon massive la Syrie depuis 2011, avec 335 000 primo-demandeurs d'asile en Europe en 2016, dont 3615 en France. Les principes d'humanisme et d'équité imposent de connaître les modalités prise en charge de ces patients nouvellement arrivés, celle-ci débutant par une bonne communication médecin-patient. La barrière de la langue est un frein évident à une bonne communication, s'ajoutant aux difficultés de compréhension lors des consultations non liées à la différence de langage. L'objectif principal de cette étude est d'évaluer le degré de compréhension des patients syriens au cours des consultations de médecine générale et d'étudier les outils de communication par étude quantitative descriptive observationnelle.
44 patients syriens ayant déjà consulté en médecine générale ont répondu à un questionnaire en arabe d'avril 2017 à janvier 2018. 47,7% d'entre eux ont eu 200 heures ou plus d'enseignement du français. 72,7% des patients estimaient avoir une bonne voire très bonne communication avec leur médecin. Les outils de traduction utilisés étaient les traducteurs électroniques (59,1%), l'interprétariat informel (38,6%), l'interprétariat par un interprète professionnel (20,5%). Un mineur était l'interprète pour 2 patients interrogés. Ils préféraient pour 47,7% d'entre eux l'interprétariat informel, et 25% privilégiaient les traducteurs électroniques. L'accompagnement par une tierce personne a été problématique pour 79,5% des patients notamment pour des raisons de disponibilité ou de pudeur. La moitié des patients ne le disaient pas s'ils n'avaient pas été compris. 6 (13,6%) patients déclaraient avoir fait une erreur dans la posologie du traitement et 5 (11,4%) dans sa durée, du fait d'une erreur de compréhension. Les propositions des patients afin d'améliorer la communication médecin-patient étaient, entre autres : la mise à disposition d'un interprète professionnel (61,4%), augmenter le nombre d'heures d'enseignement du français (56,8%), l'accès plus facile à des cours de français.
Ainsi, on constate une discordance entre une bonne compréhension globale déclarée et des difficultés dans différents axes de la compréhension, à l'origine de dysobservance. Ils préfèrent l'interprétariat informel mais souhaiteraient avoir accès à l'interprétariat professionnel probablement pour tenter de trouver un moyen de traduction plus adapté. Ils aimeraient améliorer leur autonomie en bénéficiant de plus de cours de français adaptés. Il n'existe pas de service d'interprétariat professionnel gratuit accessible en Eure et Seine-Maritime, peut être serait-il intéressant de développer un programme dans ce sens sur le modèle de l'Alsace par exemple ?
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadatas

Cited literature [33 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01801152
Contributor : Bibliothèque Santé <>
Submitted on : Monday, May 28, 2018 - 11:20:33 AM
Last modification on : Monday, December 2, 2019 - 10:24:02 AM
Long-term archiving on: : Wednesday, August 29, 2018 - 1:24:04 PM

File

SALOMON Mathilde.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-01801152, version 1

Citation

Mathilde Salomon. Modalités et difficultés de communication rencontrées par les patients syriens non francophones en consultation de Médecine Générale en Seine-Maritime et dans l'Eure. Médecine humaine et pathologie. 2018. ⟨dumas-01801152⟩

Share

Metrics

Record views

284

Files downloads

2286