Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Effets du propofol sur la reprise précoce de la sensation de faim après chirurgie ambulatoire en comparaison avec le sévoflurane

Résumé : Position du problème et objectifs : La reprise alimentaire après anesthésie générale (AG) est un élément important de la réhabilitation post-opératoire. Plusieurs éléments peuvent altérer la sensation de faim après chirurgie, comme l’intensité du stress inflammatoire ou l’utilisation de certains médicaments. Quelques travaux expérimentaux démontrent la modulation du comportement alimentaire par certains hypnotiques. Ainsi le propofol, contrairement aux halogénés, pourrait induire une augmentation de la sensation de faim. L’objectif de ce travail était de comparer les effets du propofol et du sévoflurane sur l’appétit et la prise alimentaire après chirurgie ambulatoire mineure.
Matériel et Méthodes :
Il s’agissait d’une étude prospective, unicentrique, randomisée, en double aveugle. Afin de limiter l’impact de l’inflammation peropératoire et du sexe (potentiels facteurs de confusion), nous avons inclus uniquement des patientes ASA 1-2 bénéficiant en ambulatoire d’une ponction ovocytaire. Les patientes recevaient toutes du rémifentanil à objectif de concentration associé selon le groupe à du propofol IV à objectif de concentration ou alors à du sévoflurane à objectif de fraction expirée (induction et entretien de l’anesthésie). Le critère principal de jugement était le délai entre la fin de l’anesthésie (ablation du masque laryngé) et la survenue d’une sensation de faim (SF) > 50/100 mm évaluée par une échelle visuelle. Un dosage de ghreline, de leptine et d’insuline (peptides impliqués dans la prise alimentaire) avant, juste après et 1h et 2h après AG était réalisé. La quantité calorique ingérée, l’incidence des nausées vomissements et le délai de validation du score de Chung étaient évalués en postopératoire.
Résultats :
Nous avons inclus 58 patientes par groupe. La durée d’AG était plus longue dans le groupe sévoflurane (26 vs 22 min, p=0,04). Il n’existait pas de différence entre le groupe propofol et le groupe sévoflurane sur le délai avant SF>50mm (96 [75-138] et 97 [80-140] min; p=0,09), la quantité calorique ingérée (253 [174-361] et 228 [168-319] kcal ; p=0,2) et les taux de ghréline, leptine et insuline (sauf pour l’insuline 1h après AG, 6,8 vs. 8,5 μU/mL ; p=0,005). Il n’existait pas de différence entre les 2 groupes sur l’incidence de nausées-vomissement et sur le délai avant validation du score de Chung (125 [84-153] et 125 [96-174] minutes ; p=0.3).
Discussion :
Nous n’avons pas retrouvé de différence entre une AG au sévoflurane ou au propofol sur la reprise de la sensation de faim post-opératoire , le délai d’aptitude à la rue et les peptides régulant la prise alimentaire après chirurgie ambulatoire mineure. Ces résultats suggèrent l’absence d’effet du choix de l’hypnotique sur la réalimentation après chirurgie ambulatoire mineure. Un protocole similaire pourra être envisagé pour la chirurgie majeure afin d’étudier l’intérêt potentiel du propofol contre les stimuli anorexigènes de l’inflammation post-opératoire.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadatas

Cited literature [76 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01880006
Contributor : Bibliothèque Santé <>
Submitted on : Monday, September 24, 2018 - 2:08:47 PM
Last modification on : Monday, December 2, 2019 - 10:24:02 AM
Long-term archiving on: : Tuesday, December 25, 2018 - 2:25:08 PM

File

Froemer Benoit.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-01880006, version 1

Citation

Benoit Froemer. Effets du propofol sur la reprise précoce de la sensation de faim après chirurgie ambulatoire en comparaison avec le sévoflurane. Médecine humaine et pathologie. 2018. ⟨dumas-01880006⟩

Share

Metrics

Record views

122

Files downloads

446