Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Effets de la décontamination digestive sélective (DDS) sur l'incidence des pneumopathies acquises sous ventilation mécanique (PAVM) chez les patients traumatisés crâniens graves

Résumé : Introduction : Les pneumonies acquises sous ventilation mécanique (PAVM) constituent la première cause d'infection acquise des patients de réanimation, particulièrement chez les patients cérébro-lésés. Elles sont associées à une augmentation de la mortalité, de la morbidité et des coûts d'hospitalisation. Parmi les mesures préventives de PAVM, l’intérêt de la réduction de la colonisation bactérienne par décontamination digestive sélective (DDS) reste discuté. Malgré des résultats discordants entre les nombreux essais randomisés, les dernières méta-analyses concluent à une réduction des PAVM précoces et à une réduction de la mortalité. La crainte de l’émergence croissante de bactéries multi-résistantes (BMR) par la DDS demeure le principal frein à la généralisation de cette pratique en France.
Matériel et méthode : Nous avons réalisé une étude monocentrique chez des patients traumatisés crâniens graves admis en réanimation, comparant un groupe ayant bénéficié d’une procédure de DDS apparié à un groupe « contrôle » tiré d’une cohorte historique et non traité par DDS. Ces 2 groupes étaient appariés sur le sexe, l’âge, le score de Glasgow initial, le score IGS2 et la présence ou non d’un traumatisme thoracique associé en cas de polytraumatisme. Les patients du groupe « DDS » bénéficiaient d’un bundle comportant une décontamination digestive quotidienne par application d’une pâte associant polymyxine / tobramycine / amphotéricine B dans la cavité buccale et dans la sonde naso-gastrique durant l’ensemble du séjour en réanimation, ainsi qu’une antibioprophylaxie systémique par céfotaxime pendant les 4 jours suivant l’intubation oro-trachéale (IOT). Le critère principal de jugement était le taux de patients ayant développé au moins une PAVM au cours de l’hospitalisation en réanimation. Les critères secondaires étaient le délai d’apparition de la première PAVM, la mortalité en réanimation, la durée d’IOT, la durée de séjour en réanimation et d’hospitalisation, le taux de patients colonisés par BMR lors de leur séjour en réanimation, les taux de trachéotomie, de réintubation et de SDRA.
Résultats et Discussion : 41 patients ont été inclus dans chaque groupe. On observe une diminution significative du taux de patients atteints d’au moins une PAVM dans le groupe « DDS » par rapport au groupe « contrôle » (46% versus 73%, p=0,013) (Figure 1). On retrouve un allongement significatif du délai d’apparition de la première PAVM par rapport à l’admission (7,9 jours versus 4,1 jours, p = 0,002) en faveur du groupe « DDS ». On ne retrouve pas de différence concernant le taux de colonisation par BMR entre les 2 groupes.
Conclusion : En accord avec les résultats des dernières méta-analyses, cette étude retrouve une réduction statistiquement significative concernant le nombre de patients cérébro-lésés atteints de PAVM en réanimation en faveur du groupe traité par DDS sans émergence de BMR.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadatas

Cited literature [67 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01889197
Contributor : Bibliothèque Universitaire de Médecine Nice <>
Submitted on : Friday, October 5, 2018 - 5:15:25 PM
Last modification on : Tuesday, May 26, 2020 - 6:50:40 PM

File

2017NICEM095.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-01889197, version 1

Citation

Julien Cady. Effets de la décontamination digestive sélective (DDS) sur l'incidence des pneumopathies acquises sous ventilation mécanique (PAVM) chez les patients traumatisés crâniens graves. Médecine humaine et pathologie. 2017. ⟨dumas-01889197⟩

Share

Metrics

Record views

36

Files downloads

248