Les enjeux d'une gouvernance plus inclusive et participative dans le régime international du climat

Résumé : Pendant longtemps, on a considéré que seul l'État était sujet du droit international et qu'une gouvernance stato-centrée était le meilleur moyen de résoudre les problèmes climatiques mondiaux. Or, force est de constater que le changement climatique s'accélère et les États, mus par leurs intérêts individuels, peinent à s'accorder sur des solutions efficaces. L'échec de la conférence de Copenhague en 2009 marque la transition vers une gouvernance plus inclusive et participative. Les problèmes climatiques mondiaux n'impactent pas les territoires et les populations de la même manière, c'est pourquoi, est née progressivement l'idée qu'ils devraient être appréhendés et traités de manière plus transversale, à de plus petites échelles et par tous les acteurs. Ce nouveau modèle « bottom-up » recentre la gouvernance sur de petits groupes d'acteurs non hiérarchisés, les entités infra et non-étatiques qui produisent leurs propres normes dans un cadre indépendant de celui des États.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadatas

Cited literature [77 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01896307
Contributor : Alain Saccatti <>
Submitted on : Tuesday, October 16, 2018 - 8:54:35 AM
Last modification on : Friday, November 30, 2018 - 1:23:31 AM
Long-term archiving on : Thursday, January 17, 2019 - 12:49:42 PM

File

Auger Mariella-Mémoire M2 DIE...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-01896307, version 1

Collections

Citation

Marellia Auger. Les enjeux d'une gouvernance plus inclusive et participative dans le régime international du climat. Sciences de l'Homme et Société. 2018. ⟨dumas-01896307⟩

Share

Metrics

Record views

48

Files downloads

53