État des lieux des connaissances des nullipares sur l’épisiotomie dans un contexte médiatique agité

Résumé : Même si le sujet intéresse les jeunes femmes, l’épisiotomie reste un acte méconnu quant à sa fréquence et à ses techniques. Longtemps considéré comme un geste médical systématiquement associé à l’accouchement, l’épisiotomie est remise en question depuis le début des années 2000. Les récentes polémiques autour des violences obstétricales, les déclarations de madame Schiappa, l’accessibilité à l’information médicale et les nouvelles recommandations du HCE ont progressivement amené le sujet de l’épisiotomie sur la place publique. Ce sont principalement les femmes, unies au sein de collectifs associatifs qui ont demandé une réévaluation des indications de l’épisiotomie au Collège National des Gynécologues Obstétriciens. Néanmoins, la remise en question de l’épisiotomie progresse plus ou moins rapidement, selon les établissements. En effet, dans certains hôpitaux, comme le CHU de Besançon, le taux d’épisiotomie ne dépasse pas 1% alors que d’autres maternités affichent encore des taux de 45%, ce qui exacerbe la polémique et majore l’incompréhension des patientes. Les femmes demandent aux professionnels de santé à ce que la loi Kouchner soit respectée. Les textes précisent que les soignants doivent une information loyale, claire et appropriée avant tout acte médical. Cependant, cette information éclairée peut entrainer un refus éclairé et c’est précisément cette situation à laquelle les praticiens ne sont ni préparés ni habitués. Dans le cadre de l’épisiotomie, à quel moment doit se faire le recueil du consentement ? Devons-nous considérer que nous nous trouvons dans une situation où l’urgence nous permet de ne pas recueillir le consentement de la patiente ? Et dans quelle mesure notre formation nous a-t-elle appris à recueillir un consentement dans la situation d’urgence relative de l’accouchement imminent ? Concernant son inscription dans le cadre des violences obstétricales, aucun consensus clair ne se dégage même si un cinquième des personnes ayant répondu pensent que l’épisiotomie en est bien une. De l’incompréhension à la défiance, il n’y a qu’un pas. Et la méfiance des patients vis à vis du corps médical s’en trouve renforcée. C’est à nous, soignants dédiés à la santé des femmes, de nous adapter à cette nouvelle époque où le système médical patriarcal est remis en question, afin de rétablir la confiance entre les patients et les soignants.
Complete list of metadatas

Cited literature [39 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01896870
Contributor : Esf Lille <>
Submitted on : Tuesday, October 16, 2018 - 3:25:42 PM
Last modification on : Sunday, January 27, 2019 - 1:13:58 AM

File

Mémoire LOEZ DIANE.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-01896870, version 1

Collections

Citation

Diane Loez. État des lieux des connaissances des nullipares sur l’épisiotomie dans un contexte médiatique agité. Gynécologie et obstétrique. 2018. ⟨dumas-01896870⟩

Share

Metrics

Record views

51

Files downloads

48