Évolution du craving, de l’anxiété, de la dépression, du tabagisme et de la qualité de vie, sous baclofène versus placebo, chez les patients alcooliques de l’essai Bacloville

Résumé : Contexte : l’alcoolisme en France est responsable de 49 000 décès chaque année. Il existe peu de traitements pour les patients et leur efficacité est très limitée. En 2004, Olivier Ameisen relate dans un article puis dans un livre grand public la guérison de son alcoolisme grâce au baclofène. Ce traitement est alors utilisé par quelques médecins à la demande de leurs patients. Les résultats sont prometteurs, mais il manque un essai de qualité pour tester l’efficacité du baclofène. L’essai clinique Bacloville est alors réalisé pour évaluer l’efficacité du baclofène chez les patients ayant des problèmes d’alcool. Objectif : l’objectif de ce travail est d’évaluer l’évolution du craving, de l’anxiété, de la dépression, du tabagisme et de la qualité de vie, sous baclofène versus placebo, chez les patients alcooliques de l’essai Bacloville. Méthode : essai contrôlé randomisé pragmatique, prospectif, multicentrique, réalisé en ambulatoire pendant un an, en double aveugle, baclofène versus placebo, chez des patients alcooliques. Résultats : 320 patients ont été inclus, 162 dans le bras baclofène et 158 dans le bras placebo. Les patients sont principalement des hommes (70%) avec un âge médian de 47 ans. La consommation d’alcool moyenne est de 100 g/jour en semaine et 115 g/j le week end. 70% des patients inclus dans l’étude sont fumeurs et fument en moyenne 14 cigarettes par jour. Pour ces patients, on observe une différence significative du craving, à partir de M3 avec l’EVA du craving (4.1 vs 4.8/10, p=0.04) et à M12 avec l’échelle OCDS (10.6 vs 15.6, p=0.002). L’anxiété est également améliorée de façon significative à partir de M6 (22.6% de patients anxieux vs 45.2%, p=0.02). Il n’y a pas de majoration du risque de dépression avec le baclofène (16.0% de patients dépressifs vs 24.4%, p=0.38 à M12). La qualité de vie est améliorée quel que soit le bras de traitement, sans différence significative, tandis que la consommation de tabac est stable tout au long du suivi, sans différence entre les deux groupes. Conclusion : l’amélioration, parfois même la disparition, du craving dans cette étude est en accord avec les autres grandes études réalisées ces dernières années. L’absence de majoration du risque de dépression est rassurante pour la sécurité d’emploi du baclofène. Un travail est ensuite nécessaire avec les patients pour le sevrage tabagique.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadatas

Cited literature [40 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01928368
Contributor : Université Paris Descartes - Scd <>
Submitted on : Tuesday, November 20, 2018 - 2:42:35 PM
Last modification on : Friday, May 10, 2019 - 10:08:10 AM

File

ThExe_BESSE_Cecile_DUMAS.pdf
Files produced by the author(s)

Licence


Distributed under a Creative Commons Attribution - NonCommercial - NoDerivatives 4.0 International License

Identifiers

  • HAL Id : dumas-01928368, version 1

Citation

Cécile Besse. Évolution du craving, de l’anxiété, de la dépression, du tabagisme et de la qualité de vie, sous baclofène versus placebo, chez les patients alcooliques de l’essai Bacloville. Médecine humaine et pathologie. 2018. ⟨dumas-01928368⟩

Share

Metrics

Record views

43

Files downloads

597