Paramètres prédictifs de la récidive et de la survenue d'une HTAP post-embolique après un premier épisode de maladie thrombo-embolique veineuse

Résumé : Introduction : La maladie thromboembolique veineuse (MTEV) est une pathologie fréquente et grave. Les complications à distance de l’épisode de MTEV participent à la morbi-mortalité importante de cette pathologie. Il existe des facteurs de risque identifiés pour la récidive, la dyspnée et le développement d’une HTAP post-embolique. Cependant plusieurs paramètres n’ont à ce jour pas été explorés. L’objectif principal de ce travail est de rechercher des paramètres en phase aiguë de MTEV prédictifs de la récidive de la MTEV et de la survenue d’une HTAP post-embolique.
Matériels et méthodes : Nous avons conduit une étude épidémiologique rétrospective au CHU de Nice avec inclusion de patients hospitalisés pour premier épisode de MTEV entre le 01/01/1990 et le 06/11/2017. Pour chaque patient nous avons collecté les comorbidités, les caractéristiques de l’épisode, les paramètres biologiques et échographiques. Tous les patients ont ensuite été recontactés afin de savoir s’ils avaient récidivé, s’ils présentaient une dyspnée résiduelle ou s’ils avaient développé une HTAP post-embolique.
Résultats : 478 patients ont été inclus dans l’étude ; cependant 103 ont été perdus de vue au cours du suivi. Parmi la cohorte 108 (22,6%) patients ont récidivé, 73 (15,3%) présentent une dyspnée résiduelle et 21 (4,8%) ont évolué vers une HTAP post-embolique. Aucun paramètre biologique ne semble prédictif de la récidive et de la dyspnée à distance de l’événement. Seul le sexe féminin et le caractère provoqué de l’événement ont été protecteurs de la récidive. L’HTAP post-embolique a été associée à des taux plus bas de D-dimères à la phase initiale. Une élévation des pressions artérielles pulmonaires systoliques a été prédictif d’une évolution vers cette pathologie. Par ailleurs un délai de latence élevé avant la prise en charge, notamment supérieur à 8 jours, entraine un sur-risque d’une dissolution insuffisante des caillots artériels pulmonaires. Une prévalence plus importante de groupe non O a été objectivée dans le groupe avec HTAP par rapport à la population générale. Notons que l’âge et le cancer ont été associés à la persistance d’une dyspnée à distance de l’événement.
Conclusion : L’étude n’a pas permis d’identifier de paramètre biologique permettant de prédire la récidive ou la dyspnée. Néanmoins la présence de PAPs élevées, d’un délai de latence supérieur à 8 jours entre symptômes et traitements et de taux de D-dimères bas en phase initiale sont prédictifs d’une évolution vers une HTAP post-embolique.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadatas

Cited literature [108 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01962679
Contributor : Bibliothèque Universitaire De Médecine de Nice <>
Submitted on : Thursday, December 20, 2018 - 5:32:12 PM
Last modification on : Thursday, May 9, 2019 - 1:19:15 AM

File

2018NICEM066.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-01962679, version 1

Citation

Benjamin Sartre. Paramètres prédictifs de la récidive et de la survenue d'une HTAP post-embolique après un premier épisode de maladie thrombo-embolique veineuse. Médecine humaine et pathologie. 2018. ⟨dumas-01962679⟩

Share

Metrics

Record views

12

Files downloads

18