Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Antibioprophylaxie au cours de l’ ablathermie tumorale : état des lieux en France et étude épidémiologique monocentrique des infections de site opératoire

Résumé : Contexte : Dans notre établissement, une antibioprophylaxie (ABP) est administrée aux patients lors des procédures d’ablathermie tumorale pulmonaire par radiofréquence (RF) ou cryothérapie (CT). Ce protocole ne respecte pas les recommandations de la Société Française d’Anesthésie-Réanimation (SFAR) qui ne préconisent pas d’ABP. Cependant, celles-ci indiquent un manque de données scientifiques sur le sujet. Les deux objectifs de cette étude sont : 1) Faire un état des lieux, en France, des protocoles d’ABP au cours de l’ablathermie tumorale, tout organe confondu et 2) Déterminer le taux d’ISO au décours d’une ablathermie tumorale dans notre institut et identifier leurs caractéristiques. Méthode :1) Étude de pratique, descriptive, des protocoles d’ABP des centres réalisant de l’ablathermie tumorale en France. Ces derniers ont été contactés via le département d’Anesthésie -Réanimation de chaque établissement, par téléphone ou par mail, afin de répondre à un questionnaire sur leurs pratiques professionnelles.2) Étude épidémiologique observationnelle monocentrique, rétrospective, incluant tous les patients ayant bénéficié d’une ablathermie tumorale de janvier à décembre 2016 sous anesthésie. Les variables recueillies étaient : les données caractéristiques des patients, les facteurs de risque infectieux, les caractéristiques du geste d’ablathermie et d’anesthésie, l’administration d’une ABP, la survenue d’une ISO et ses caractéristiques, le décès à 1 mois. Résultats : Concernant l’enquête de pratique, dix-huit centres pratiquant l’ablathermie tumorale sur vingt ont répondu à notre questionnaire. Onze centres ont déclaré l’administration d’une ABP au cours de la procédure. Aucun centre ne disposait de données justifiant leur protocole d’ABP. Concernant l’étude épidémiologique, l’incidence d’ISO au décours du geste d’ablathermie à l’institut Bergonié en 2016 était de 9 cas pour 255 patients soit 3,5% et 66% des patients avaient reçu une ABP. Conclusion : Plus de la moitié des centres français pratiquant l’ablathermie tumorale ayant répondu à l’enquête ne respectent pas les recommandations nationales sur l’ABP sans avoir d’argument scientifiquement validé. Dans notre institut, cette étude épidémiologique ne permet pas de justifier une ABP à l’encontre des recommandations françaises. Un essai contrôlé randomisé est nécessaire afin de déterminer l’utilité ou non d’une telle prescription.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadatas

Cited literature [45 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02076107
Contributor : Fort de France Bhu <>
Submitted on : Thursday, March 21, 2019 - 9:16:20 PM
Last modification on : Monday, July 20, 2020 - 6:46:02 PM

File

Julie RIVALAN.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02076107, version 1

Collections

Citation

Julie Rivalan. Antibioprophylaxie au cours de l’ ablathermie tumorale : état des lieux en France et étude épidémiologique monocentrique des infections de site opératoire. Médecine humaine et pathologie. 2018. ⟨dumas-02076107⟩

Share

Metrics

Record views

23

Files downloads

45