Quelle est la fréquence et l'influence des freins à la déclaration d'une consommation de cannabis chez des patients ayant un usage problématique actuel ou ancien

Résumé : Introduction : l’usage problématique du cannabis est un usage susceptible d’induire des dommages sanitaires et sociaux importants pour soi ou pour autrui. En 2017, il concernait 7,4% des jeunes de 17 ans et près d’1,2% de la population entre 15 et 64 ans. Un repérage précoce de ce type d’usage est donc essentiel pour limiter le risque de complications, d’autant que les interventions brèves et les entretiens motivationnels ont montré leurs efficacités pour transformer les pratiques de consommations des usagers. Cette étude avait pour but de déterminer les freins les plus fréquents et les plus influents dans la déclaration d’un usage problématique du cannabis au corps médical. Méthode : un auto-questionnaire a été envoyé à 168 structures d’addictologie française et diffusé sur le réseau social Facebook entre Mai et Septembre 2018. Le critère d’inclusion était une consommation actuelle ou ancienne de cannabis. Le critère d’exclusion était l’absence d’usage problématique. Les résultats ont été traité par une méthode d’analyse structurale et un test Χ2 était effectué pour rechercher des relations significatives. Résultats : l’échantillon global comportait 193 personnes répartis en deux groupes : repéré et non repéré. 54% de l’échantillon n’avait jamais été repéré. Le retard au repérage concernait 75% du groupe repéré et était en moyenne de plus de 5 ans. Les freins les plus influents, étaient « pas besoin d’aide », « manque de connaissance du médecin », « pas assez proche du médecin », « peur du jugement du médecin » et « c’est illégal » qui était significativement plus important chez les moins de 25 ans. Discussion – Conclusion : l’absence de repérage ou le retard au repérage importants mis en évidence rappelle la nécessité de systématiquement poser la question de la consommation de cannabis chez les jeunes. Les freins les plus influents identifiés dans l’étude rappellent l’importance des campagnes d’information et de prévention, d’une distance thérapeutique bien ajusté, de la formation des médecins sur le cannabis et ses effets, ainsi que d’avoir une attitude de neutralité bienveillante vis-à-vis des patients. Le rôle important de l’illégalité comme frein à la déclaration de la consommation montre que les politiques de prohibition et de répression sont contre-productives en termes de santé publique.
Complete list of metadatas

Cited literature [78 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02094402
Contributor : Faculté de Médecine Amu <>
Submitted on : Tuesday, April 9, 2019 - 3:59:53 PM
Last modification on : Friday, April 19, 2019 - 1:40:10 AM

File

KHELFAOUI - Thèse.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02094402, version 1

Collections

Citation

Karim Khelfaoui. Quelle est la fréquence et l'influence des freins à la déclaration d'une consommation de cannabis chez des patients ayant un usage problématique actuel ou ancien. Sciences du Vivant [q-bio]. 2018. ⟨dumas-02094402⟩

Share

Metrics

Record views

11

Files downloads

26