Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Étude du taux d'hospitalisation des patients atteints de pneumopathies aigües communautaires vus par SOS MÉDECINS dans le cadre de la Permanence de Soins Ambulatoire, sur le territoire français, de 2013 à 2016, selon les données de l'Institut National de Veille Sanitaire

Résumé : Introduction : la pneumopathie aigüe communautaire représente la pathologie infectieuse la plus fréquente pouvant engager le pronostic vital. A une époque où les services hospitaliers sont saturés et où la prise en charge ambulatoire des patients se profile comme l’axe principal des soins de demain, encore peu d’études traitent de l’épidémiologie de cette pathologie dans le secteur ambulatoire. Son incidence est d’environ 500 000 cas par an en France et SOS Médecins, principal acteur de la permanence des soins, en diagnostique au moins 18 % parmi elles. L’objectif de ce travail est d’évaluer le taux d’hospitalisation des patients atteints de pneumopathies infectieuses vus par SOS Médecins de 2013 à 2016 et d’évaluer quels facteurs évolutifs sont susceptibles de jouer un rôle significatif dans l’évolution de ce taux. Matériel et méthode : nous avons réalisé une étude descriptive nationale, multicentrique, rétrospective, traitant de données collectées du 1er janvier 2013 au 31 décembre 2016 inclus. Il s’agit de données officielles fournies par l’InVS. Les données ainsi que les variables étudiées ont ensuite été soumises à une analyse uni- et multivariée pour lesquelles une régression de Poisson et une loi Quasi-Poisson ont été mises en œuvre. Résultats : 92 012 patients ont été vus par SOS Médecins pour pneumopathie, entre 2013 et 2016. Parmi ces patients, 18 850 avait moins de 15 ans, 27 972 avaient entre 15 et 64 ans, et 45 190 avaient 65 ans ou plus. Parmi les 92 012 patients diagnostiqués atteints de pneumopathie, 75 933 patients n’ont pas été hospitalisés et 16 079 l’ont été. Les résultats sont extrêmement variables d’une association SOS Médecins à une autre. Le plus fort taux d’hospitalisation est retrouvé à Lorient en 2015 pour les < 15 ans : 61,9 % d’hospitalisation. Le plus faible taux d’hospitalisation est retrouvé à Pau en 2016 pour les > 64 ans : 1,01 % d’hospitalisation. En analyse multivariée, le taux d'hospitalisation est significativement associé, en tenant compte de tous les autres facteurs à : 1) L’année : Diminution significative des hospitalisations en 2015 par rapport à 2013 (p=0,03) et diminution en 2016 par rapport à 2013 (p=0,002), 2) La classe d’âge : Augmentation des hospitalisations des patients de >64 ans par rapport à la classe d’âge de référence 15-64 ans (p<0,001). Il n’y a pas de différence significative avec la population pédiatrique des moins de 15 ans. 3) La distance au CHU le plus proche : il y a significativement moins d’hospitalisation en s’éloignant des CHU (p<0,001) : pour chaque km supplémentaire le nombre d'hospitalisations diminue, multiplié par 0,997. Conclusion : le taux d’hospitalisation des pneumopathies aigües communautaires est très variable d’une association SOS Médecins à une autre. Les années 2015 et 2016 sont associées à une diminution significative des taux d’hospitalisations, tandis que l’âge (> 64 ans) est, lui, associé à une augmentation des hospitalisations. La distance au CHU et la taille des agglomérations influent également sur ces taux. Il est impératif d’approfondir les études portant sur l’épidémiologie des PACs afin d’optimiser et de permettre leur prise en charge ambulatoire autant que possible.
Complete list of metadatas

Cited literature [107 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02096682
Contributor : Faculté de Médecine Amu <>
Submitted on : Thursday, April 11, 2019 - 2:57:10 PM
Last modification on : Friday, October 23, 2020 - 4:46:29 PM

File

THESE_MOTTEAU.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02096682, version 1

Collections

Citation

Benjamin Motteau. Étude du taux d'hospitalisation des patients atteints de pneumopathies aigües communautaires vus par SOS MÉDECINS dans le cadre de la Permanence de Soins Ambulatoire, sur le territoire français, de 2013 à 2016, selon les données de l'Institut National de Veille Sanitaire. Sciences du Vivant [q-bio]. 2018. ⟨dumas-02096682⟩

Share

Metrics

Record views

26

Files downloads

210