Réentraînement à l'effort chez le sujet âgé fragile

Résumé : Contexte
La fragilité est un syndrome gériatrique dont la prévalence s’accroit avec le vieillissement de la population. Elle est un facteur de risque de dépendance, d’institutionnalisation, et également de mortalité à court et long terme. L’activité physique est au centre de sa prise en charge, mais il n’existe actuellement pas de consensus sur le type d’exercice à pratiquer.
Objectif
Cette revue de la littérature présente les effets de l’activité physique chez les sujets âgés fragiles et pré-fragiles en accord avec la définition de Fried. Ce travail avait également pour objectif de déterminer les caractéristiques idéales d’un programme de réentrainement à l’effort pour les sujets âgés fragiles. Méthode : Nous avons réalisé une revue de la littérature en utilisant les termes MeSH « exercise ou exercise therapy » et « frail elderly ou frailty » dans les bases de données Pubmed, Cochrane Library et Science Direct. Nous n’avons inclus que des essais randomisés contrôlés, où la définition de la fragilité était explicitée, sans limite de date.
Résultats
Sur 468 articles réalisés entre 2000 et 2017, 44 ont été inclus dont 4 ciblant des sujets fragiles et obèses. Nous avons observé une grande hétérogénéité dans les définitions de la fragilité comme dans les programmes utilisés. Les critères de Fried étaient les plus utilisés (14 études), parmi les 11 types de critères retrouvés. Les études ont démontré que l’exercice diminuait la fragilité chez les sujets fragiles comme pré-fragiles. Sur les composants physiques, il engendrait une amélioration des performances physiques, de la force musculaire et la sédentarité. Les résultats sur l’équilibre et la vitesse de marche étaient moins constants. L’exercice permettait un maintien de la masse maigre, une baisse de la masse grasse, et une diminution des phénomènes inflammatoires. Il montrait également des effets sur la cognition, la thymie et la qualité de vie ; les bénéfices sur la dépendance et les chutes restant à démontrer. Enfin, les effets de l’exercice sur les hospitalisations et la mortalité n’ont pas été étudiés. Chez les sujets âgés obèses, les effets d’un programme multicomposant étaient bien démontrés. Les études mettaient enfin en exergue la baisse des performances à l’arrêt de l’entraînement.
Conclusion
Les meilleurs bénéfices semblent être donnés par un programme réalisé en centre, de type multicomposant (aérobie et renforcement musculaire), comprenant des séances de 60 minutes, 3 fois par semaine, pendant 3 mois minimum. Ce programme doit être relayé par une activité physique régulière au long cours. L’exercice permet de prévenir la fragilité, de la diminuer, en agissant principalement sur ses composants physiques. De futures études devront préciser ses résultats, sur une population plus homogène, et en étudiant les effets sur la morbi-mortalité.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadatas

Cited literature [127 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02115170
Contributor : Bibliothèque Santé <>
Submitted on : Tuesday, April 30, 2019 - 10:14:05 AM
Last modification on : Monday, December 2, 2019 - 10:24:02 AM

File

Bonne Armand.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02115170, version 1

Citation

Armand Bonne. Réentraînement à l'effort chez le sujet âgé fragile. Médecine humaine et pathologie. 2019. ⟨dumas-02115170⟩

Share

Metrics

Record views

27

Files downloads

17