Impact d’un spot vidéo diffusé en salle d’attente de médecine générale sur la réalisation du frottis de dépistage du cancer du col de l’utérus - Archive ouverte HAL Access content directly
Master Thesis Year : 2018

A randomized controlled trial of video broadcast intervention to promote cervical cancer screening among patient in primary health care

Impact d’un spot vidéo diffusé en salle d’attente de médecine générale sur la réalisation du frottis de dépistage du cancer du col de l’utérus

Abstract

The cervical cancer screening rate in France remains low. One of the solutions could be to improve the method for communicating throw the audience captive. To determine if broadcasting an audiovisual message made by the National Cancer Institute about cervical cancer in the general practitioners’ (GPs’) waiting rooms makes more women intend to participate in cervical cancer screening. GPs were randomised into two groups: one that broadcast and one that didn’t broadcast the audiovisual message. Three months after the visit, we assessed if: firstly the screening was undergone or was not undergone but have been scheduled and lastly was not undergone and don’t have it scheduled. 67 patients out of 162 were in the group who had been exposed to the audiovisual message. With non-significant influence, women who were exposed to the audiovisual message were more inclined to seek undergoing the screening. This is the first study to evaluate the impact of messages to a captive audience in medicine. Oral information provided systematically could induce a nondifferential misclassification.
Le taux de dépistage en France reste insuffisant. Une des solutions serait d’améliorer l’information et l’éducation des femmes par « l'audience captive ». Ce travail avait pour objectif de déterminer si la diffusion du spot vidéo de l’Institut National de Cancérologie sur le frottis cervico-utérin (FCU) en salle d'attente de cabinets de médecine générale incitait les femmes à participer au dépistage du cancer du col de l’utérus. Les médecins généralistes ont été randomisés en deux groupes pour diffuser ou non le spot vidéo. Les patientes éligibles au dépistage et non à jour du FCU étaient appelées trois mois après leur inclusion pour évaluer leur statut concernant le FCU : réalisé, réalisation prévue, ou non réalisé et non prévu. 67 patientes sur 162 avaient été exposées au spot vidéo. Ces femmes ont été plus incitées à réaliser le FCU, sans différence significative. La majorité des patientes ont trouvé que le contenu du programme diffusé en salle d’attente était intéressant. L’information orale donnée systématiquement pourrait représenter un biais de classement non différentiel.
Fichier principal
Vignette du fichier
ThExe_ NAJEM _Ilhame_DUMAS.pdf (2.4 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

dumas-02132371 , version 1 (17-05-2019)

Licence

Attribution - NonCommercial - NoDerivatives - CC BY 4.0

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02132371 , version 1

Cite

Ilhame Najem. Impact d’un spot vidéo diffusé en salle d’attente de médecine générale sur la réalisation du frottis de dépistage du cancer du col de l’utérus. Médecine humaine et pathologie. 2018. ⟨dumas-02132371⟩
198 View
289 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More