Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Prise en charge et réanimation des extrêmes prématurés en zone dite « grise ». Quelles perceptions et représentations pour les professionnels confrontés à ce problème ? Étude qualitative menée auprès de professionnels de la périnatalité entre octobre et décembre 2018

Résumé : Les naissances à des termes très précoces sont régulièrement sujettes à débat. Les nouveau-nés sont réanimés de plus en plus tôt en France et dans le monde, ce qui n’est pas sans conséquences sur le devenir de ces enfants et constitue un véritable problème de Santé Publique. Nous nous sommes intéressés à la perception de différents professionnels de la périnatalité pouvant être impliqués dans la prise en charge de ces nouveau-nés. Matériel et méthode : pour répondre à cette problématique, une étude qualitative a été menée. Des gynécologue-obstétriciens, des pédiatres, une sage-femme et une puéricultrice ont été interrogé(e)s selon une trame de questions ouvertes. Les thèmes abordés étaient : l’expérience et les éventuelles appréhensions de l‘extrême prématurité, les avis sur la décision de prise en charge au terme de 24 semaines d’aménorrhées au CHRU de Brest, le devenir des enfants nés prématurés, l’entretien pré ou post natal avec les parents et la formation qu’ils ont reçue. Résultats : la prise en charge des extrêmes prématurés génère du stress chez les soignants : d’une part sur la décision ou non d’une prise en charge active, d’autre part sur les techniques que cela requiert. La relation au couple est source de questionnements, l’entretien avec les parents les place face à la détresse de la famille. Les professionnels sont bien informés des difficultés de développement qui concernent les nouveau-nés extrêmes prématurés. Pour les obstétriciens, le terme de 24 semaines semble être la limite au-delà de laquelle il ne faudrait pas reculer, pour l’ensemble des interrogés la prise en charge ne doit pas être systématique et doit dépendre du contexte. Conclusion : l’analyse des entretiens réalisés auprès des professionnels de la périnatalité a permis d’identifier les difficultés que soulève cette prise en charge particulière. Ces difficultés portent sur le moment opportun de naissance et la décision d’une prise en charge active ou non qui restent les points perpétuellement débattus. Les appréhensions des professionnels quant à elles se focalisent sur les techniques et la charge émotionnelle du partage de ce moment avec les parents.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02184502
Contributor : Ubo Santé <>
Submitted on : Tuesday, July 16, 2019 - 10:16:09 AM
Last modification on : Monday, April 12, 2021 - 3:11:41 AM

Licence


Distributed under a Creative Commons Attribution - NonCommercial - NoDerivatives 4.0 International License

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02184502, version 1

Collections

Citation

Manon Maléjac. Prise en charge et réanimation des extrêmes prématurés en zone dite « grise ». Quelles perceptions et représentations pour les professionnels confrontés à ce problème ? Étude qualitative menée auprès de professionnels de la périnatalité entre octobre et décembre 2018. Sciences du Vivant [q-bio]. 2019. ⟨dumas-02184502⟩

Share

Metrics

Record views

14

Files downloads

36