Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Effets du traitement combiné par toxine botulique et rééducation assistée par Lokomat sur la marche chez des patients en phase chronique d'AVC : une série préliminaire de cas

Résumé : Introduction : La spasticité post-AVC est responsable de difficultés à la marche et accessible au traitement par toxine botulique. Les exosquelettes robotisés (dont le Lokomat) pourraient permettre une rééducation orientée vers une tâche et plus intensive que la rééducation conventionnelle. L’objectif de cette étude est d’étudier l’effet d’un traitement combiné par toxine botulique dans le triceps sural et rééducation robotisée par Lokomat versus toxine botulique et kinésithérapie conventionnelle, sur les troubles de la marche et de l’équilibre chez les patients en phase chronique d’un AVC, en fonction des phénotypes cliniques des patients. Matériels et méthodes : Il s’agit d’une série de cas avec une inclusion prospective et une randomisation en 2 bras parallèles avec traitement séquentiel (rééducation robotisée et kinésithérapie conventionnelle) après une période de wash-out. Cette étude précède une étude prospective de plus grande ampleur, ouverte, contrôlée, randomisée, selon le même schéma. Les principaux paramètres étudiés sont la distance au test de marche de 6minutes (TM6), le temps au test de marche de 10mètres (TM10), le temps au Timed Up and Go Test (TUGT), le score à l’échelle de Berg (BBS), le score d’Ashworth modifié (MAS) sur le triceps sural. Résultats : 3 phénotypes cliniques ont été établis sur la base de la vitesse (v) confortable au TM10 : les marchants d’intérieurs (MI) de v < 0,40 m/s, les marchants d’extérieurs limités (MEL) de v comprise entre 0,40 et 0,80m/s et les marchants d’extérieur non limités (MENL) de v > 0,80m/s. 4 patients ont été inclus : 2 MI, 2 MEL, 0 MENL. Des améliorations cliniquement pertinentes ont été retrouvées concernant : -le score à la BBS chez tous les patients ( +4 à +13 pts). Les MI ont des gains plus élevés. -le temps au TUGT chez un patient MI (-39% et -41% à S4 et S8)-la vitesse au TM10 chez deux patients (MEL et MI) ( +0,06 à + 0,19m/s) -la distance au TM-6 chez un patient MEL (+68 et +71m à S4 et S8) Dans leur quotidien, 3 patients sur 4 ont modifié leurs aides techniques au profit d’options moins contraignantes. Conclusion : Les phénotypes MI et MEL semblent réagir différemment à une rééducation robotisée. Les MI semblent gagner en équilibre et peu en endurance, contrairement au MEL qui paraissent tirer bénéfices du Lokomat sur leur endurance. Le gain en endurance post-Lokomat pourrait être corrélé à un travail rééducatif en faible allègement corporel et faible assistance motrice. Les améliorations retrouvées sur les paramètres quantitatifs de marche et d’équilibre semblent se traduire dans le quotidien des sujets, par une modification de l’aide technique usuelle. Ces tendances nécessiteront d’être confirmées par l’étude finale de plus grande ampleur par le biais d’analyses statistiques objectives.
Complete list of metadatas

Cited literature [40 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02367909
Contributor : Faculté de Médecine Amu <>
Submitted on : Monday, November 18, 2019 - 11:38:52 AM
Last modification on : Friday, October 23, 2020 - 4:46:32 PM

File

ARQUILLIERE thèse.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02367909, version 1

Collections

Citation

Clélia Arquillière. Effets du traitement combiné par toxine botulique et rééducation assistée par Lokomat sur la marche chez des patients en phase chronique d'AVC : une série préliminaire de cas. Sciences du Vivant [q-bio]. 2019. ⟨dumas-02367909⟩

Share

Metrics

Record views

102

Files downloads

44