Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Réévaluation par le médecin généraliste de l’antibiothérapie probabiliste des infections urinaires initialement prises en charge aux urgences

Résumé : Introduction : les infections urinaires sont un motif fréquent de consultation aux urgences et de prescription d’une antibiothérapie probabiliste. Face à l’augmentation des résistances bactériennes, la SPILF a émis des recommandations de bon usage des antibiotiques. La réévaluation de l’antibiothérapie à 48-72 heures avec les résultats de l’ECBU est un des outils de prévention. Cette étude a pour objectif principal le taux de réévaluation par le médecin généraliste de l’antibiothérapie probabiliste des infections urinaires prises en charge initialement aux urgences. Méthodes : étude observationnelle prospective réalisée aux urgences adultes du Centre Hospitalier Intercommunal de Toulon et La Seyne Sur Mer. Tous les patients majeurs pris en charge aux urgences pour une infection urinaire bénéficiant d’une antibiothérapie probabiliste et d’un suivi en ville ont été inclus. Les données cliniques, les résultats de l’ECBU et les données concernant l’antibiothérapie probabiliste étaient recueillis à l’aide d’un questionnaire lors du passage aux urgences. Les résultats de l’ECBU étaient collectés à J3 à partir du dossier médical informatisé du patient. Un appel au médecin généraliste était passé à J4-J5 pour recueillir les données sur la réévaluation de l’antibiothérapie probabiliste. Résultats : 74 patients ont été inclus, 60 femmes (81%) et 14 hommes (19%) dont : 24 cystites aiguës simples (32%), 4 cystites à risque de complications (5%), 2 cystites gravidiques (3%), 29 pyélonéphrites simples (39%), 2 pyélonéphrites à risque de complications (3%), 13 infections urinaires masculines (18%). L’âge moyen était de 43 ans. 66 ECBU ont été analysés : 46 étaient positifs, 2 stériles, 1 contaminé, 16 avec une leucocyturie sans bactériurie. Les principaux germes retrouvés étaient : E. coli (74%), Enterococcus faecalis (6,5%) et Proteus mirabilis (6,5%). Des Fluoroquinolones étaient prescrites dans 55,5% des antibiothérapies probabilistes et des C3G dans 11%. Le taux de réévaluation de l’antibiothérapie probabiliste par le médecin généraliste était de 10,8%. L’antibiothérapie probabiliste était non-pertinente dans 9,7% des cas et non-conforme dans 46,7% des cas. L’antibiothérapie réévaluée était non-pertinente dans 12,5% des cas et non-conforme dans 37,5% des cas. Le dossier médical partagé n’a été utilisé par aucun des médecins urgentistes et aucun des médecins généralistes. Conclusion : le taux de réévaluation de l’antibiothérapie probabiliste par le médecin généraliste est faible, cela incite à repenser le parcours de soins. Le taux de non-conformité de l’antibiothérapie probabiliste élevé renforce la nécessité d’une réévaluation clinique et microbiologique des patients vus initialement aux urgences.
Complete list of metadatas

Cited literature [46 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02399549
Contributor : Faculté de Médecine Amu <>
Submitted on : Monday, December 9, 2019 - 10:35:03 AM
Last modification on : Thursday, September 3, 2020 - 11:48:42 AM
Long-term archiving on: : Tuesday, March 10, 2020 - 4:51:32 PM

File

MAUDRU thèse.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02399549, version 1

Collections

Citation

Aline Maudru. Réévaluation par le médecin généraliste de l’antibiothérapie probabiliste des infections urinaires initialement prises en charge aux urgences. Sciences du Vivant [q-bio]. 2019. ⟨dumas-02399549⟩

Share

Metrics

Record views

53

Files downloads

22