Les réticences des professionnels de santé devant l’utilisation des robots-sociaux en milieux gériatriques : réflexion technique, ontologique et épistémologique sur la relation à la robotique sociale - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2019

The reluctance of health professionals facing the use of social robots in the geriatric sector : a technical, ontological and epistemological reflexion on the relation to social robotics

Les réticences des professionnels de santé devant l’utilisation des robots-sociaux en milieux gériatriques : réflexion technique, ontologique et épistémologique sur la relation à la robotique sociale

Abstract

The rapid growth of social robotics in the health sector in conjunction with an aging population expected to double by the year 2050 questions the rapid spread of said technology. The development of this emerging field relies on a large corpus of litterature, making arguments in order to rethink the patient-carer relationship and discuss the ethical tensions arrising from it. Talks on the topic often present the social robot as an innovating technology calling for the creation of a theoretical and conceptual framework in order to move forward in a context where reluctant health professionals are questionning the definition and worth of social robots. How will the social robot fit in the technical continuum, from automated system to AI ? Could thinking of this practice in relation to the broader history of technics help us define the nature of the relationship between machines and caregiver ? We aim at reflecting on the underlying framework of this practice from an ontological and technical standpoint. We also looked into the epistemological value of scientific discourse in this field. To this end we used a twofold qualitative material resulting in interviews with researchers as well as interview transcripts from care professionals shared by the ROSIE project. We then operated a thematic and analogic assessment. On one hand we identified the specific representations of the concept of robot and the several strategies implemented to establish a pratice articulated around a three-tier care relationship. On the other hand we attempted to bring to light the mecanism originating in the creation of new scientific ideas following a process of analogy analyses both semantic and formal, resulting in a reflexion on the structure of truths and their institutionalization. This method allowed us to bring out three core points: on the ontological question, the social robot brings up the concept of blur resulting in conflicted perceptions. On the matter of worth, it brings up a concept of evidency which is hiding processes. In the area of knowledge, it embodies the part imagination plays in the emergence of truths and the fictional aspect of the knowledge created.
Le développement de la robotique sociale en santé couplé à une population âgée qui tend à doubler d’ici 2050 à travers le monde pose la question de la diffusion rapide de ces technologies. Elle est tributaire depuis son émergence de toute une littérature proposant des arguments pour penser la nouvelle relation entre le soignant et le pensionnaire et les tensions éthiques qu’elle suscite. Cependant, les réflexions avancées envisagent souvent le robot-social comme une technologie innovante, nécessitant de fait la création de nouveaux cadres théoriques et conceptuels pour penser la pratique. Nous avons néanmoins le sentiment que les réticences des professionnels de santé peuvent s’envisager à la lumière de questionnements sur la nature du robot, sa valeur et un système de production de connaissances antérieurs à son apparition. Quelle est la place du robot-social dans le continuum technique, de l’automate à l’intelligence artificielle ? Penser cette pratique dans une histoire longue peut-il éclairer la relation qu’entretient le soignant avec cette technologie ? Notre objectif était de proposer une réflexion sur les cadres théorique et conceptuels qui sous-tendent cette pratique d’un point de vue ontologique et technique. Nous nous sommes également penchés sur la valeur épistémologique des discours scientifiques produits à son sujet. Pour cela, nous avons utilisé un double matériau qualitatif résultant d’entretiens réalisés avec des chercheurs et de retranscriptions d’entretiens avec des professionnels du soin communiquées par le projet ROSIE, auquel nous sommes rattachés. Nous avons ensuite procédé à une double analyse, thématique et analogique. D’une part, nous avons dégagé les représentations propres à la figure du robot et les stratégies mises en place pour établir une pratique articulée autour d’une relation de soin à trois. D’autre part, nous avons cherché à éclairer les mécanismes au fondement de la création de nouvelles idées scientifiques en suivant une méthode d’analyse des analogies à la fois sémantique et modélisée, permettant une réflexion sur la structure des vérités produites puis institutionnalisées. Cette méthode nous a permis de considérer trois points centraux : sur la question ontologique, le robot-social renvoie au concept de flou, à la source d’un conflit des perceptions ; sur la question de la valeur, il renvoie à une évidence qui masque certaines exigences ; dans le domaine de la connaissance, il matérialise le rôle de l’imagination dans l’émergence de vérités et le caractère fictionnaliste des savoirs produits.
Fichier principal
Vignette du fichier
M2Ethique_EMMANUEL_Faustine_DUMAS.pdf (3.44 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

dumas-02400959 , version 1 (11-02-2020)

Licence

Attribution - NonCommercial - NoDerivatives

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02400959 , version 1

Cite

Faustine Emmanuel. Les réticences des professionnels de santé devant l’utilisation des robots-sociaux en milieux gériatriques : réflexion technique, ontologique et épistémologique sur la relation à la robotique sociale. Ethique. 2019. ⟨dumas-02400959⟩
338 View
406 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More