L’odontome dilaté comme manifestation rare de la dens invaginatus, à propos d’un cas - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2019

The dilated odontome as a rare manifestation of dens invaginatus, a case report

L’odontome dilaté comme manifestation rare de la dens invaginatus, à propos d’un cas

Abstract

Introduction: the dens invaginatus results from a developmental anomaly during dental morphogenesis with the consequent invagination of the enamel within the dental papilla occurring before the mineralization phase. Its incidence varies from 0.04 to 10% according to the literature (1). Its most severe form, the dilated odontoma has only rarely been reported. Case report: an 8-year-old patient was referred for a delayed eruption of tooth 42 in relation to a fortuitous radiological discovery mandibular odontoma. The clinical examination revealed a vestibuloposition of the tooth 41 and the absence of eruption of the 42. The panoramic X-ray showed a radio-opaque mass about 1.5 cm long axis in relation to the tooth 42. A digitilized volumetric tomography has been performed in order to identify the structures composing the odontoma. After analysis of the literature, it was a dens invaginatus type IIIb, the most severe form according to the Oehers classification, also called dilated odontoma by some authors. Surgical excision of the lesion was performed under general anesthesia. Discussion-Conclusion: an overview from the literature identified 17 cases of dilated odontoma, 12 of which also required surgical excision. The analysis of these articles highlights the rare nature of the dental invagination found in our patient.
Introduction : la dens invaginatus résulte d’une anomalie de développement lors de la morphogénèse dentaire avec pour conséquence une invagination de l’émail au sein de la papille dentaire survenant avant la phase de minéralisation. Son incidence varie de 0,04 à 10% selon la littérature(1). Sa forme la plus sévère, l’odontome dilaté n’a été que rarement rapportée. Observation : une patiente de 8 ans était adressée en consultation pour un retard d’éruption de la dent 42 en rapport avec un odontome mandibulaire de découverte radiologique fortuite. L'examen endobuccal mettait en évidence une vestibuloposition de la dent 41 et une absence d'éruption de la 42. La radiographie panoramique montrait une masse radio-opaque d'environ 1,5 cm de grand axe en rapport avec la dent 42. Une tomographie volumétrique numérisée a été prescrite afin d'objectiver les structures composant l'odontome. Après analyse de la littérature, il s'agissait d'une dens invaginatus de type IIIb, forme la plus sévère selon la classification d’Oehers, également appelé odontome dilaté par certains auteurs. Une exerèse chirurgicale de la lésion a été réalisée sous anesthésie générale. Discussion-Conclusion : une recherche bibliographique a permis d’identifier 17 cas d’odontome dilaté dont 12 ont également nécessité une avulsion. L’analyse de ces articles met en avant le caractère rare de l’invagination dentaire retrouvée chez notre patiente.
Fichier principal
Vignette du fichier
Odonto_2019_Crelier.pdf (3.42 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

dumas-02408676 , version 1 (13-12-2019)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02408676 , version 1

Cite

Antoine Crelier. L’odontome dilaté comme manifestation rare de la dens invaginatus, à propos d’un cas. Sciences du Vivant [q-bio]. 2019. ⟨dumas-02408676⟩
109 View
321 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More