Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Filière AIT en CHU à Marseille : existe-t-il des bénéfices concernant la prise en charge du patient ?

Résumé : Introduction : l’AIT est un épisode bref de dysfonction neurologique, dû à une ischémie focale, dont les symptômes cliniques durent typiquement moins d’une heure, sans preuve d’infarctus aigu par imagerie cérébrale. L’incidence en France est de 35/100000 habitant. On distingue les AIT « probables » des AIT « possibles » en fonction de la présentation clinique et du territoire cérébral atteint. Les étiologies sont partagées avec celles de l’AVC (Macroangiopathie (30%), microangiopathie (20%), cardiopathie emboligène (20%), indéterminée (25%)). La prise en charge est urgente : Il est nécessaire de réaliser une imagerie cérébrale ainsi qu’un bilan étiologique exhaustif puis d’introduire rapidement un traitement (antiagrégant ou anticoagulant). L’AIT est un syndrome de menace : le risque de survenue d’un AVC au décours est de 5 à 20%. Il est difficile pour certains établissements d’assurer une prise en charge optimale. En France il existe des cliniques et/ou unités dédiées pour la prise en charge des AIT. À Marseille, une filière disposant de plusieurs lits dédiés à la prise en charge des AIT a ouvert en Novembre 2017. Objectif : étudier la prise en charge des AIT après ouverture d’une unité spécifique au sein du CHU TIMONE Marseille Matériel et méthodes : il s’agit d’une étude quantitative, rétrospective, uni-centrique, comparative de 2 périodes de 6 mois, distinctes : avant (Novembre 2016-Avril 2017) et après (Novembre 2017-Avril 2018) ouverture de la filière AIT. Une extraction de patient par le biais du terminal des urgences(TU) a été réalisée. Étaient inclus à l’étude : tout patient codé au diagnostic principal (CIM-10) « G-45 », R47.0(Aphasie), G81(Hémiplégie <24H), G83.1 (Monoplégie d’un membre inférieur), G83.2(Monoplégie d’un membre supérieur), répondant strictement à la définition AIT. Le critère de jugement principal (CJP) était la « durée de séjour hospitalier ». Les critères de jugement secondaires (CJS) étaient : le « délai d’obtention de l’IRM cérébrale », la « qualité du bilan étiologique au cours de la prise en charge ». Le recueil de données s’est fait via logiciels informatisés pour les patients hospitalisés (AXIGATE/CENTRICITY) et via appels téléphoniques pour les patients ambulatoires. Résultats : au total,326 patients victimes d’AIT ont été extraits : 171 pour la 1ère période (107 inclus, 64 exclus), 155 pour la 2ème période (98 inclus dont 17 en Filière AIT, 57 exclus). Pour le CJP, sur la 2ème période étudiée, la durée moyenne de séjour hospitalier est plus courte pour les patients en filière AIT (4.14 jours /écart type 1.703) que pour les patients hospitalisés en service conventionnel (7.3jours/ écart type de 9.153) de façon significative (p=0.039<0.05). Pour les CJS , concernant le délai d’obtention de l’IRM cérébrale : En comparant les périodes, il est plus court dans la 2ème période où 64 patients sur 78 (82.1%) bénéficient d’une IRM ≤7jours après survenue de l’AIT contre 52 patients sur 82 (63.4%) dans la 1ère période (p=0.029<0.05). On note sur la 2ème période, 100% des patients en filière AIT obtiennent leur IRM cérébrale dans les 72heures après admission. Concernant la qualité du bilan étiologique : sur la 2ème période étudiée, pour les patients pris en charge en filière AIT, un bilan étiologique complet est réalisé chez 100% des patients alors que pour les 54 patients pris en charge en hospitalisation conventionnelle :38 patients (70.4%) bénéficient d’un bilan étiologique complet, 15 patients (27.8%) bénéficient d’un bilan étiologique « incomplet», 1 patient n’a pas eu de bilan étiologique réalisé La différence est statistiquement significative (p=0.019<0.05) Discussion : notre étude est marquée par: un manque de puissance (seulement 17 patients admis en filière AIT), un biais différentiel (les données manquantes ont été prise en compte) ainsi qu’un biais de mémorisation. Concernant la durée de séjour hospitalier : La filière AIT respecte ses engagements et permet aux patient d’être hospitalisés 72 heures maximum, réduisant la morbi mortalité et le coût de la prise en charge (confirmé par l’étude « SOS TIA »). Concernant le délai d’obtention de l’IRM cérébrale : la filière AIT permet de l’obtenir dans les 72heures inclues, de plus, elle pourrait avoir eu un impact positif sur les pratiques avec une meilleure sensibilisation du personnel médical et paramédical et un accès plus rapide à l’imagerie. Concernant la qualité du bilan étiologique : Tous les patients admis en filière AIT bénéficient d’un bilan complet, des études ont montré que l’instauration d’un traitement de prévention secondaire très précoce pouvait diminuer le risque d’AVC de 80% à 90 jours (EXPRESS Study), l’exhaustivité du bilan étiologie est donc primordiale. Une généralisation de ce type d’organisation pourrait donc s’intégrer et apporter un bénéfice dans le cadre de la filière « AVC ». Les futurs enjeux sont de poursuivre l’éducation de la population générale et l’information des médecins généralistes sur l’importance d’une prise en charge immédiate. De plus, une meilleure orientation selon le score ABCD3i permettrait de cibler les patient « AIT à haut risque de récidive ». Conclusion : l’amélioration de la prise en charge des AIT est un réel enjeu de santé publique. Les patients victimes d’AIT sont à risque d’AVC : La prise en charge diagnostique et thérapeutique est urgente et certaines structures dédiées existent en France pour une prise en charge spécifique. Notre étude relate que l’ouverture d’une filière AIT (en 2017) en CHU à Marseille, apporte de vrais bénéfices pour la prise en charge du patient en ce qui concerne : Une réduction du délai d’hospitalisation, un accès plus rapide à l’IRM cérébrale, un bilan étiologique rapide et complet permettant l’introduction d’un traitement préventif secondaire dans les plus brefs délais.
Complete list of metadatas

Cited literature [68 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02417252
Contributor : Faculté de Médecine Amu <>
Submitted on : Wednesday, December 18, 2019 - 9:59:15 AM
Last modification on : Friday, October 23, 2020 - 4:46:32 PM
Long-term archiving on: : Thursday, March 19, 2020 - 4:14:05 PM

File

BREUIL THESE COMPLETE .pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02417252, version 1

Collections

Citation

Anaïs Breuil. Filière AIT en CHU à Marseille : existe-t-il des bénéfices concernant la prise en charge du patient ?. Sciences du Vivant [q-bio]. 2019. ⟨dumas-02417252⟩

Share

Metrics

Record views

31

Files downloads

25