Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Relation médecin malade lors de l'annonce d'un frottis cervico vaginal pathologique

Résumé : En 2019, en France, il n’existe pas de consensus sur le moyen d’annoncer à une patiente le caractère pathologique d’un frottis cervico-vaginal (FCV) de dépistage. Différents personnels médicaux ou paramédicaux interviennent dans ce processus, qui se fait par voie postale, téléphonique ou en consultation. Dans la littérature elle apparait indéniablement anxiogène. Il semble licite d’harmoniser ces pratiques selon les préférences des patientes. Cette présente étude s’intéresse à l’avis des femmes concernées quant à ces modalités d’annonce. Méthode : cette étude a été réalisée selon une méthode mixte qualitative et quantitative. Une première partie qualitative a eu pour but de recueillir le vécu de l’annonce du frottis pathologique, permettant de créer un questionnaire précis, base d’une seconde partie quantitative. Résultats : la réception d’un FCV pathologique est une source d’anxiété majeure, qui peut être modulée par certaines qualités d’annonce. Les patientes veulent que le temps nécessaire soit pris. Que les résultats soient envoyés au médecin ayant réalisé le frottis (91,5% des femmes), puis que celui-ci les recontacte (69,2% préféraient une annonce par téléphone), qu’il s’enquière de ne pas les déranger et leur propose de les rappeler à un moment plus opportun si nécessaire. Sinon qu’il annonce les résultats, les explique, et propose un rendez-vous en consultation pour un complément d’information si elles le souhaitent. Elles veulent être réorientées avec des noms et adresses clairs de structures de soins adaptées aux examens complémentaires demandés (94,7%, souhaitaient des explications à propos de la colposcopie). Ce contact ne doit pas avoir lieu la veille ou lors d’un jour férié ou un week-end et ne doit pas presser la re-convocation. Conclusion : l’information doit être efficience avant, pendant et à la suite de la réalisation du frottis. Demander aux femmes leurs préférences de contact en cas de résultat pathologique serait le moyen le plus adapté. Si ce n’est pas fait, le contact par téléphone est à privilégier. La communication verbale apparait primordiale, et pourrait être aidée par des schémas.
Complete list of metadatas

Cited literature [47 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02418848
Contributor : Faculté de Médecine Amu <>
Submitted on : Thursday, December 19, 2019 - 10:47:47 AM
Last modification on : Friday, October 23, 2020 - 4:46:30 PM
Long-term archiving on: : Friday, March 20, 2020 - 2:54:50 PM

File

SALEM these.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02418848, version 1

Collections

Citation

Claire Salem, Gabrielle Imbeault. Relation médecin malade lors de l'annonce d'un frottis cervico vaginal pathologique. Sciences du Vivant [q-bio]. 2019. ⟨dumas-02418848⟩

Share