La leishmaniose amazonienne : à propos d’un cas. Revue de la littérature sur les leishmanioses à leishmania naiffi et leishmania lainsoni - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2019

La leishmaniose amazonienne : à propos d’un cas. Revue de la littérature sur les leishmanioses à leishmania naiffi et leishmania lainsoni

Abstract

The amazonian cutaneous leishmaniasis (CL) in mainly associated with L.braziliensis and L.guyanensis. Other species are pathogenic for humans, such as L.naiffi and L.lainsoni, genetically the most divergent in the Viannia subgender, but less frequent and known.
We present a clinical case of CL caused by L.naiffi, acquired in French Guiana (FG), having persisted more than four years, and resistant to the Pentamidine treatment, fourth case of resistance to the initial treatment described.
We also collected the declared cases from the Leishmaniasis National Reference Center from Montpellier (except those form the Hospital of Cayenne), caused by L.naiffi and L.lainsoni, along with two cases provided by the University Hospital Center of Toulouse, to attempt to find a clinical picture and epidemiological specificities from these two species. We compared these data with those from the literature. For these two species, the infection countries are Brazil, French Guiana, Suriname, Peru, Ecuador, Colombia, to which is added Bolivia for L.lainsoni. There is no pathognomonic clinical criteria for these two species.
The phlebotomine sand flies found positives for L.naiffi are : Psychodopygus paraensis, P.squamiventrous, P.maripaensis squamiventris, Lutzomyia ayroza, P.davisi, P.hirsutus hirsutus, Nyssomya andezai, Lu.trapidoi, Lu.gomezi, Lu.trimula, Lu.tortura, Lu.longipalpis, Pressata dysponeta, P.carreira carreira. The nine banded armadillo (Dasypus novemcinctus) is the main host.
For L.lainsoni, his potential vectors are Lu.ubiquitalis, Lu.nuneztovari anglesi, Lu.longipalpis, Lu.trapidoi, Lu.evandroi, Lu.whitmani, Trichophoromyia brachipiga, Lu.auraensis.. The agouti paca (Cuniculus paca) is the main host.
CL due to L.naiffi and L.lainsoni do not show specific clinical characteristics allowing to differentiate them from other species. It is therefore necessary, for the best clinical management, to type all the Amazonian strains of CL. Moreover, there are many potential vectors, susceptible to make rises the number of CL cases due to L.naiffi and L.lainsoni. Indeed, FG is a French territory, where some of our military staff trains, and where many tourists go.
La leishmaniose cutanée (LC) amazonienne est principalement associée à L.braziliensis, et L.guyanensis. D’autres espèces sont pathogènes pour l’homme, comme L.naiffi et L.lainsoni, plus divergentes génétiquement du sous genre Viannia, moins fréquentes et moins connues.
Nous présentons ici le cas d’un patient ayant présenté une LC due à L.naiffi acquise en Guyane Française (GF), évoluant sur plus de quatre ans et résistante au traitement par Pentacarinat®, quatrième cas de résistance au traitement initial décrit. De plus, nous avons récolté auprès du CNR des leishmanioses de Montpellier les cas déclarés (exceptés ceux de l’hôpital de Cayenne) dus à L.naiffi et L.lainsoni, ainsi que deux cas transmis par le CHU de Toulouse, pour tenter de dégager un tableau clinique et épidémiologique spécifique de ces espèces. Nous avons comparé ces données à celles de la littérature.
Pour ces deux espèces, les lieux de contaminations comprennent le Brésil, la Guyane Française, le Suriname, le Pérou, l’Equateur, la Colombie, auxquels se rajoute pour L.lainsoni la Bolivie. Il ne se détache pas de critères cliniques pathognomoniques pour ces deux espèces. Les phlébotomes, porteurs de L.naiffi sont : Psychodopygus paraensis, P.squamiventrous, P.maripaensis squamiventris, Lutzomyia ayroza, P.davisi, P.hirsutus hirsutus, Nyssomya andezai, ainsi que Lu.trapidoi, Lu.gomezi, Lu.trimula, Lu.tortura, Lu.longipalpis, Pressata dysponeta, P.carreira carreira. L’hôte principal est le tatou à neuf bandes (Dasypus novemcinctus). Quant à L.lainsoni, ses vecteurs potentiels sont : Lu.ubiquitalis, Lu.nuneztovari anglesi, Lu.longipalpis, Lu.trapidoi, Lu.evandroi, Lu.whitmani, Trichophoromyia brachipiga, Lu.auraensis. Son hôte principal est l’agouti paca (Cuniculus paca).
Les LC dues à L.naiffi et L.lainsoni ne présentent pas de caractéristiques cliniques spécifiques permettant de les différencier des autres espèces. Il est donc nécessaire de typer toutes les souches de LC d’Amazonie pour adapter la prise en charge. De plus, il existe de nombreux vecteurs potentiels susceptibles de faire croître le nombre de cas de LC à L.naiffi et L.lainsoni, d’autant plus que la GF est un territoire français, une destination touristique, ainsi qu’un lieu d’entraînement de nos militaires français.
Fichier principal
Vignette du fichier
2019NICEM150.pdf (3.73 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

dumas-02431251 , version 1 (07-01-2020)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02431251 , version 1

Cite

Pascaline Bertrand. La leishmaniose amazonienne : à propos d’un cas. Revue de la littérature sur les leishmanioses à leishmania naiffi et leishmania lainsoni. Médecine humaine et pathologie. 2019. ⟨dumas-02431251⟩
103 View
199 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More