Association entre les caractéristiques de l'environnement physique des quartiers résidentiels et les trajectoires de z-scores d'IMC chez les adolescents à Montréal : étude de cohorte NDIT - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2019

Association entre les caractéristiques de l'environnement physique des quartiers résidentiels et les trajectoires de z-scores d'IMC chez les adolescents à Montréal : étude de cohorte NDIT

Abstract

Context – The obesity epidemic is a concern, especially in Canada. Although many studies have examined the relationship between obesity and the residential environement, few studies have investigated this association taking into account the environment as a whole during adolescence. The objective is to study the association between the characteristics of the neighborhood’s physical environment and the trajectories of body mass index z-score (BMIz) in adolescents in Montreal. Methods – Data were from the NDIT cohort study of 1293 students from Montreal. BMI, expressed as z-score, was calculated using the CDC norms from three repeated measures of anthropometric data (on average at 12, 15 and 17 years old) performed in a standardized manner. The residential environment variables were retrieved from a geographic information system. A hierarchical cluster analysis was conducted to identify distinct neighborhood types from five environmental variables. Then, multivariate analyzes stratified on sex were conducted using a linear mixed regression. These models were adjusted for the country of birth of the participants, the education of their parents, and the percentage of people below the low-income threshold in the neighborhood. Results – This study involved 378 girls and 331 boys. Three types of neighborhoods have been identified. The “countryside” areas have a lot of vegetation, very few services and a low population density. The “urban” cluster includes areas with a high population density, many services and little vegetation. Finally, the “village-urban” cluster is distinguished from the countryside by its strong land use diversity and more walkable areas. After adjusting for potential confounders, no association between neighborhoods and BMIz over time was found in boys. For girls, living in an “urban” area seemed to decrease their IMCz over time whereas it was the opposite for "urban-village" area. Conclusion – Policies preventing obesity should recommend environments that promote walking as well as the availability of services. The study of all neighborhood characteristics appears to be the preferred approach in this type of research.
Contexte – L’épidémie d’obésité est préoccupante, notamment au Canada. Même si beaucoup d’études ont examiné la relation entre l’obésité et l’environnement résidentiel, peu d’études ont investigué cette association en prenant en compte l’environnement dans son ensemble durant l’adolescence. L’objectif est donc d’étudier l’association entre les caractéristiques de l’environnement physique des quartiers et les trajectoires de z-score d’indice de masse corporelle (IMCz) chez les adolescents à Montréal. Méthodes – Les données étaient issues de l’étude de cohorte NDIT qui portaient sur 1293 élèves de Montréal. L’IMC, exprimé en z-score, a été calculé à partir des nomes du CDC et de trois mesures répétées de données anthropométriques (en moyenne à 12, 15 et 17 ans) effectuées de manière standardisée. Les variables de l’environnement résidentiel ont été récupérées à partir d’un système d’information géographique. Une analyse en cluster hiérarchique a été réalisée afin d’identifier des types de quartiers distincts à partir de cinq variables environnementales. Puis, des analyses multivariées stratifiées sur le sexe ont été menées à l’aide de régression linéaire mixte. Ces modèles ont été ajustés sur le pays de naissance des participants, l’éducation de leurs parents et le pourcentage de personnes sous le seuil de faible revenu dans le quartier. Résultats – Cette étude portait sur 378 filles et 331 garçons. Trois types de quartier ont été identifiés. Les quartiers « campagne » avaient beaucoup de végétation, très peu de services et une faible densité de population. Le cluster « urbain » regroupait des quartiers avec une forte densité de population, beaucoup de services et peu de végétation. Enfin, le cluster « village-urbain » se distinguait du cluster campagne par sa forte diversité d’utilisation des sols et des quartiers plus marchables. Après ajustement sur les facteurs de confusion potentiels, aucune association entre les quartiers et l’IMCz au cours du temps n’a été trouvé chez les garçons. Pour les filles, vivre dans un quartier de type « urbain » semblait diminuer leurs IMCz au cours du temps tandis que c’était l’inverse pour les quartiers « village-urbain ». Conclusion – Les politiques de prévention de l’obésité devraient recommander des environnements favorisant la marche ainsi que la disponibilité des services. L’étude de l’ensemble des caractéristiques des quartiers apparaît comme l’approche à privilégier dans ce type de recherche.
Fichier principal
Vignette du fichier
M2EPI_2019_CAVAILLES.pdf (2.52 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

dumas-02435142 , version 1 (10-01-2020)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02435142 , version 1

Cite

Clémence Cavaillès. Association entre les caractéristiques de l'environnement physique des quartiers résidentiels et les trajectoires de z-scores d'IMC chez les adolescents à Montréal : étude de cohorte NDIT. Santé publique et épidémiologie. 2019. ⟨dumas-02435142⟩
211 View
208 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More