Place de l’IRM dans le diagnostic des spondyloarthrites et évaluation de l’intérêt de l’injection de gadolinium : étude prospective monocentrique sur une période de 5 ans - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2019

Role of MRI in the diagnosis of spondyloarthritis and evaluation of the benefit of gadolinium injection: a 5-year prospective clinical study

Place de l’IRM dans le diagnostic des spondyloarthrites et évaluation de l’intérêt de l’injection de gadolinium : étude prospective monocentrique sur une période de 5 ans

Abstract

Background: the performance of spinal MRI for the diagnosis of spondyloarthritis (SpA) is still contentious. However, MRI with injection of gadolinium could be more sensitive in demonstrating sites of enthesis improving diagnostic strategy. Purpose: to evaluate the performance of the MRI in 2013 with and without injection of contrast compared to the clinical evolution, 5 years after the initial diagnosis and to assess the benefit of the gadolinium injection in the SpA diagnosis strategy. Materials and Methods: In this single-center prospective study, 165 patients with chronic low back pain who underwent both spinal and sacroiliac (SI) joints MRI in a radiology department were recruited between May 2013 and January 2014. Clinical, biological and radiologic parameters were collected. Three independent readers identified the presence of specific radiological features of SpA by using a five-point Likert scale to record the estimation of confidence. The centralized MRI interpretation from 2013 was compared to the established diagnosis in 2013 and at 5-year follow-up. The nonparametric Mann-Whitney, Fisher and McNemar X2 tests were conducted to compare quantitative and qualitative variables and sensitivity and specificity respectively. Results: a total of 145 patients were included in the final analysis. During the 5 years of follow-up, between 2013 and 2018, the evaluation by the rheumatologist led to a decrease of patients with SpA diagnosis from 93 to 58. Sensitivity of MRI realized in 2013 was increased and specificity was decreased. Compared to MRI without contrast, injection of gadolinium improved sensitivity but not specificity. By revealing enthesitis, the use of contrast injection increased correct diagnosis of SpA by 20% after 5 years of follow-up. Conclusion: the injection of gadolinium improve the visualization of enthesitis, including spinal posterior elements and increase the sensitivity of the MRI in some doubtful cases of SpA.
Introduction : la réalisation de l’IRM du rachis pour le diagnostic de spondyloarthrite (SpA) est toujours controversée. Cependant, l’injection de gadolinium permettrait de mettre en évidence les anomalies des territoires enthésitiques et pourrait être utile dans l’enquête diagnostique. Objectif : évaluer la performance de l’IRM en 2013 avec et sans injection de produit de contraste par rapport à l’évolution clinique, à 5 ans du diagnostic initial et déterminer l’intérêt de l’injection dans la stratégie diagnostique des SpA. Matériels et Méthodes : dans cette étude prospective monocentrique, 165 patients lombalgiques chroniques ayant eu une IRM du rachis et des sacro-iliaques (SI) dans notre service de radiologie ont été recrutés entre mai 2013 et janvier 2014. Les paramètres cliniques, biologiques et radiologiques de chaque patient ont été recueillis. Trois radiologues ont identifié la présence de lésions radiologiques spécifiques de SpA en utilisant une échelle de Likert. L'interprétation centralisée de l'IRM en 2013 a été comparée au diagnostic établi en 2013 et après 5 ans de suivi. Les tests non paramétriques de Mann-Whitney, Fisher et McNemar X2 ont été utilisés pour comparer respectivement les variables quantitatives et qualitatives, la sensibilité et la spécificité. Résultats : 145 patients ont été inclus dans l'analyse finale. Entre 2013 et 2019, le nombre de patients ayant un diagnostic de SpA a diminué, passant de 93 à 58, après 5 ans de suivi. La sensibilité de l'IRM réalisée en 2013 a augmentée, au détriment de la spécificité. Comparée à l’IRM non-injectée, l'injection de gadolinium a permis d’améliorer la sensibilité mais pas la spécificité, en révélant des enthésites pour 20% des SpA confirmées après 5 ans d’évolution. Conclusion : l’injection de gadolinium montre la présence d’enthésites, notamment celles des éléments postérieurs rachidiens et permet d’augmenter la sensibilité de l’IRM dans certains cas de SpA douteuses.
Fichier principal
Vignette du fichier
Med_spe_2019_Meunier.pdf (2.73 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

dumas-02446946 , version 1 (21-01-2020)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02446946 , version 1

Cite

Raphaëlle Meunier. Place de l’IRM dans le diagnostic des spondyloarthrites et évaluation de l’intérêt de l’injection de gadolinium : étude prospective monocentrique sur une période de 5 ans. Sciences du Vivant [q-bio]. 2019. ⟨dumas-02446946⟩
47 View
20 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More