La manipulation dans les traductions des oeuvres orwelliennes - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2019

La manipulation dans les traductions des oeuvres orwelliennes

Abstract

Comment déceler un acte de manipulation dans une traduction littéraire ? Il est communément admis que la traduction à l’identique n’existe pas, puisque le traducteur est contraint de faire conformer le texte d’origine à un cadre linguistique distinct de celui dans lequel il a été conçu. Néanmoins, nous admettons volontiers que la traduction des œuvres littéraires se doit d’être fidèle à la version de l’auteur, faute de quoi l’on pourrait questionner son statut même de traduction. Qu’en est-il donc des œuvres littéraires qui accordent une place importante à la manipulation, que ce soit celle exercée sur les personnages ou bien directement sur le lecteur ? Les œuvres dystopiques de George Orwell, parmi lesquelles on peut citer Animal Farm ou 1984, en sont de probants exemples. Non seulement ces textes abordent la manipulation comme un enjeu narratif, mais également comme un outil de déformation de la réalité historique d’après-guerre. L’objet de ce mémoire est d’identifier les indices de manipulation à l’œuvre dans 1984 et Animal Farm, ainsi que dans leurs diverses traductions françaises, mais également d’analyser les mécanismes de décalage et de résistance à la traduction qui apparaissent d’une version à une autre, et finalement la diversité de leurs effets de manipulation.
Fichier principal
Vignette du fichier
FERRARO-KENNERKNECHT-VENET-CIT-2019.pdf (570.22 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

dumas-02457784 , version 1 (28-01-2020)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02457784 , version 1

Cite

Ludovik Ferraro, Marine Kennerknecht, Alexandra Venet. La manipulation dans les traductions des oeuvres orwelliennes. Linguistique. 2019. ⟨dumas-02457784⟩
294 View
1763 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More