Recherches sur la présence grecque dans les marches iraniennes de l'empire séleucide - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2018

Study on the Greek occupation in the Iranian marches of the Seleucid Empire

Recherches sur la présence grecque dans les marches iraniennes de l'empire séleucide

Abstract

The Greek communities in Iran and Central Asia are still poorly known. Until the last few decades, scholars relied mainly on Greek literary sources, rare and fragmentary for these issues. This dissertation is in line with the recent historiographical revival based on archaeology and epigraphic discoveries. It deals with the entire epigraphic corpus in a global study. In 2012, the Hellenist G. Rougemont has brought together in a single volume all the Greek inscriptions from Iran and Central Asia. The publication of this compilation provided an opportunity to overcome the main complication linked to the study of epigraphic sources, which constitute a fundamentally scattered documentation with no apparent coherence. The serialization of inscriptions made it possible to put them into perspective in order to bring to light new logics and problems that could not be brought out by a one-off analysis of isolated inscriptions. The objective was therefore to propose a synthesis of the epigraphic dossier, to cross-reference it with literary and archaeological sources, and to problematize these data in a regional perspective, in order to determine the invariants and particularities of Hellenism in these regions. This study reveals the very clear and assertive maintenance of traditional forms of Greek culture in Iran and Central Asia. This culture is not, however, sclerotic, as might be the case if these communities had closed in on themselves. The material realities bear witness to the regular exchanges between the Greeks of Central Asia and the Aegean world, despite the great distances separating them from Greece and the difficulty of travel caused by the physical constraints of the territories concerned. However, the oriental elements that appear in the epigraphic corpus are also signs of cultural interference with the substratum in which the Greek communities were implanted. The settlement of Greeks in the Far East produced complex situations of alteration and crossbreeding, numerous gradations between Greeks and non-Greeks, without leading to the destructuring of the colonized societies. The settlers' desire to reproduce their original environment by preserving a "pure" Greek culture, in its classical forms, did not prevent the Greeks of Iran and Central Asia from also opening up to the influences of the old Persian and Indian civilizations, an apparent paradox whose explanation lies in the opposition between a declared identity, resolutely and proudly Greek, and a real identity, which evolves in contact with the material realities of an original space.
Les communautés grecques d’Iran et d’Asie centrale sont encore mal connues. Jusqu’aux dernières décennies, les savants se fondaient principalement sur les sources littéraires grecques : celles-ci étant rares et fragmentaires pour ces problématiques, les Grecs d’Extrême-Orient sont longtemps restés un « parent pauvre » des études antiques. Ce mémoire s’inscrit dans la lignée du récent renouveau historiographique reposant sur l’archéologie et les découvertes épigraphiques. Il aborde la totalité du corpus épigraphique dans une étude globale. En 2012, l’helléniste G. Rougemont a rassemblé en un même volume toutes les Inscriptions grecques d’Iran et d’Asie centrale. La publication de cette compilation donnait l’occasion de dépasser la principale difficulté liée à l’étude des sources épigraphiques, qui constituent une documentation fondamentalement éparse, sans cohérence apparente. La mise en série des inscriptions rendait possible une remise en perspective propre à faire apparaître des logiques et des problématiques nouvelles que ne pouvaient mettre en évidence l’analyse ponctuelle d’inscriptions isolées. L’objectif était donc de proposer une synthèse du dossier épigraphique, de le croiser avec les sources littéraires et archéologiques, et de problématiser ces données dans une perspective régionale, afin de déterminer les invariants et les particularités de l’hellénisme dans ces régions. Cette étude révèle le maintien très clair et très affirmé des formes traditionnelles de la culture grecque en Iran et en Asie centrale. Cette culture n’est pas pour autant sclérosée, comme ce pourrait être le cas si ces communautés s’étaient refermées sur elles-mêmes. Les réalités matérielles témoignent des échanges réguliers entre les Grecs d’Asie centrale et le monde égéen, malgré les grandes distances qui les séparent de la Grèce et la difficulté des déplacements engendrée par les contraintes physiques des territoires concernés. Mais les éléments orientaux qui transparaissent dans le corpus épigraphique sont aussi autant de signes d’interférences culturelles avec le substrat dans lequel étaient implantées les communautés grecques. L’installation de Grecs en Extrême-Orient a produit des situations complexes d’altération et de métissage, des gradations nombreuses entre les Grecs et les non-Grecs, sans aboutir à la déstructuration des sociétés colonisées. La volonté des colons de reproduire leur environnement d’origine par la conservation d’une culture grecque « pure », dans ses formes classiques, n’empêcha pas les Grecs d’Iran et d’Asie centrale de s’ouvrir aussi aux influences des vieilles civilisations perse et indienne, un paradoxe apparent dont l’explication réside dans l’opposition entre une identité affichée, résolument et fièrement grecque, et une identité réelle, qui évolue au contact des réalités matérielles d’un espace original.
Fichier principal
Vignette du fichier
2018_MARCHAND_Sébastien_UFR3_Histoire.pdf (12.12 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

dumas-02475061 , version 1 (11-02-2020)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02475061 , version 1

Cite

Sébastien Marchand. Recherches sur la présence grecque dans les marches iraniennes de l'empire séleucide. Histoire. 2018. ⟨dumas-02475061⟩
253 View
516 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More