La warfarine est-elle plus stable que la fluindione ? : étude rétrospective en soins premiers (étude STAB-AVK) - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2019

Is warfarin more stable than fluindione?: retrospective study in primary care (STAB-AVK study

La warfarine est-elle plus stable que la fluindione ? : étude rétrospective en soins premiers (étude STAB-AVK)

Abstract

Introduction: Vitamin K antagonists (VKA) are widely used in primary care. In France, fluindione accounted for 82% of the VKA prescribed in 2016 compared to 13% for warfarin. However, warfarin is the standard molecule elsewhere in the world and, thanks to its longer half-life, should be more suitable for chronic treatment. The objectives of our study were to compare these two molecules on their long-term pharmacological stability and on the frequency of biological checks of the International Normalized Ratio (INR). Method: A retrospective study based on data from an Orne (France) laboratory was conducted, regarding adult patients treated with fluindione or warfarin from January 1st, 2014 to December 31st, 2016, regardless of the indication. Treatment stability was assessed by the time in therapeutic range (TTR), calculated using the Rosendaal method from the INRs measured in routine practice. Comparisons between the two groups were lead using multilevel linear regression with univariate and then multivariate analysis with ajustment on age, gender and kidney function. Results: 204 patients were included, 170 treated with fluindione and 34 with warfarin. The mean TTR with fluindione was 68.0% versus 72.0% with warfarin (p=0.085). The mean time between two INRs was 22.8 days with fluindione versus 31.1 days with warfarin (p=0.049). Conclusion: Compared to fluindione, warfarin seems to present benefit in terms of quality of life for patients. We encourage to use warfarin over that of fluindione in primary care.
Introduction : les antivitamines K (AVK) sont largement utilisés en soins premiers. En France, la fluindione représentait 82% des AVK prescrits en 2016 contre 13% pour la warfarine. Pourtant, la warfarine est la molécule de référence ailleurs dans le monde et sa demi-vie plus longue devrait la rendre plus adaptée aux traitements chroniques. Les objectifs de notre travail étaient de comparer ces deux molécules sur leur stabilité pharmacologique au long cours et sur la fréquence des contrôles biologiques de l’International Normalized Ratio (INR). Méthode : nous avons mené une étude rétrospective sur données issues d’un laboratoire ornais concernant des patients majeurs traités par fluindione ou warfarine du 1er janvier 2014 au 31 décembre 2016 inclus, quelle que soit l’indication. La stabilité du traitement était évaluée par le temps passé dans l’intervalle thérapeutique (TTR), calculé selon la méthode de Rosendaal, à partir des INR dosés en pratique courante. Les comparaisons entre les deux groupes ont été faites par régression linéaire multi-niveaux avec analyse univariée puis multivariée avec ajustement sur l’âge, le genre et la fonction rénale. Résultats : 204 patients ont été inclus, 170 sous fluindione et 34 sous warfarine. Le TTR moyen sous fluindione était de 68,0% contre 72,0% sous warfarine (p=0,085). Le délai moyen entre deux INR était de 22,8 jours sous fluindione contre 31,1 jours sous warfarine (p=0,049). Conclusion : par rapport à la fluindione, la warfarine semble présenter un bénéfice en termes de qualité de vie pour les patients. Nous invitons à privilégier la warfarine à la fluindione en soins premiers.
Fichier principal
Vignette du fichier
QUACH HIEP Thanh-Tam.pdf (2.47 Mo) Télécharger le fichier
Loading...

Dates and versions

dumas-02482707 , version 1 (18-02-2020)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02482707 , version 1

Cite

Thanh-Tam Quach Hiep. La warfarine est-elle plus stable que la fluindione ? : étude rétrospective en soins premiers (étude STAB-AVK). Médecine humaine et pathologie. 2019. ⟨dumas-02482707⟩
53 View
292 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More